Le Benelux teste la lettre de voiture numérique

 05/03/2018  Michel Buckinx  Economie, Réglementation
Le Benelux teste la lettre de voiture numérique

Désormais, certaines sociétés de transport et leurs donneurs d’ordre du Benelux ne devront plus utiliser des lettres de voitures en papier pour leurs transports entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg. En effet, un test de lettre de voiture numérique est aujourd’hui lancé dans ces trois pays.

Les participants au test peuvent donc utiliser, pour leurs transports entre les trois pays du Benelux, une lettre de voiture numérique. Si ce test, qui dure trois ans, est un succès, la lettre de voiture numérique pourra être tendue à d’autres pays. Pour François Bellot, ministre fédéral belge de la mobilité, « la lettre de voiture électronique est un instrument important pour réduire la charge administrative des transporteurs. Nous sommes convaincus de son utilité depuis longtemps en Belgique. Grâce à son déploiement dans le Benelux, nous allons aujourd’hui utiliser cet outil pour le transport international. »

On estime que quelque 65 millions de lettres de voiture sont établies annuellement pour le transport routier dans le Benelux. Le passage à la lettre électronique devrait permettre aux transporteurs d’économiser beaucoup d’argent : 4,50 euros par document. Rien que dans le Benelux, l’économie peut atteindre 300 millions d’euros. Cette évolution permettra aussi un contrôle plus efficace des transports, sans oublier l’aspect écologique de la solution en réduisant la montagne de papier.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !