L’Alliance Routière bien accueillie

 01/02/2017  Claude Yvens  Réglementation
L’Alliance Routière bien accueillie

Plusieurs fédérations professionnelles se réjouissent de l’accord signé hier à Paris par neuf états-membres en faveur d’une concurrence équitable dans le transport routier. A l’exception notable de la fédération néerlandaise TLN, dont la ministre de tutelle aurait refusé de siéger hier avec ses collègues.

Le BGL allemand, l’OTRE en France, Febetra et UPTR en Belgique… nombreuses sont les fédérations de transporteurs de la ‘vieille Europe’ à se réjouir de voir leurs ministres des transports s’unir pour tenter d’influencer la Commission en faveur d’une concurrence plus équitable dans le transport routier. Comme le rappelle la Febetra, les enjeux, en 2017, sont énormes, puisque la commissaire Bulc devrait proposer à la fois un nouveau ‘paquet routier’ et une révision de la directive ‘détachement’.
Il y a, cependant, des accents spécifiques à chacun. La Febetra se félicite ainsi du fait que l’Alliance entend encadrer la ‘camionnettisation’ du transport de marchandises. L’UPTR, de son côté, se réjouit d’entendre parler de ‘convergence’, mais rappelle que quatre des neuf pays signataires font exactement le contraire en imposant leur salaire minimum. “La convergence, ce seraient les autorités de contrôle qui s’échangeraient des informations, et non pas un fatras de papier à rédiger, à traduire et à stocker dans les camions pour prouver qu’on respecte cumulativement, les lois allemandes, françaises, italiennes et autrichiennes”, explique Michael Reul.

 

Pour tout savoir sur Febetra, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !