La Wallonie soutient (enfin) le transport frontalier à 44 tonnes

 14/12/2017  Claude Yvens  Réglementation
La Wallonie soutient (enfin) le transport frontalier à 44 tonnes

L’UPTR a finalement obtenu du cabinet du Ministre wallon des Travaux Publics Carlo di Antonio la confirmation que la Wallonie se range derrière un avis juridique de l’Institut du Droit International des Transports qui établit qu’aucun élément de droit national français ne  permet actuellement de verbaliser le passage de la frontière entre 40 et 44 tonnes. 

Le dossier pourrit la vie des transporteurs belges depuis des années : tant la Belgique que la France autorisent le transport à 44 tonnes et 5 essieux, mais la France continue à imposer des amendes et des confiscations de véhicules au passage de la frontière.

En réponse à une question posée par l’UPTR, le cabinet du Ministre wallon des Travaux Publics Carlo di Antonio vient de confirmer que  : « L’IDIT confirme la position de la Région wallonne du libre passage de la frontière moyennant le respect des codes de la route français et belge. » Cela signifie-t-il la fin d’une situation ubuesque empreinte de protectionnisme ? Pas nécessairement, puisque l’état français n’a jamais confirmé la validité juridique de l’avis remis par l’IDIT.

Pour tout savoir sur UPTR, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !