La Wallonie ne construira plus de nouvelles routes

 10/09/2019  Claude Yvens  Economie
La Wallonie ne construira plus de nouvelles routes

Les trois partis qui devraient former le futur gouvernement wallon ont présenté hier leur Déclaration de Politique Régionale. Pas de nouvelles routes, mais un plan de soutien aux énergies alternatives est au menu.

La politique régionale de mobilité pour la période 2019-2024 s’inscrit dans un objectif (ambitieux) de réduire les émissions régionales de CO2 de 55 % d’ici 2030 et sur une diminution forte des impacts du système de transport sur la santé publique.

La plupart des mesures touchent à la mobilité des personnes, mais on relève néanmoins les promesses suivantes :

  • soutien à un plan ambitieux de déploiement de bornes électriques et de stations de gaz naturel compressé (CNG) et liquéfié (LNG)
  • possible extension du réseau Sofico soumis au prélèvement kilométrique pour les poids lourds pour éviter les reports de trafic
  • moduler les tarifs du prélèvement en fonction du momenet de la journée (ce point devrait faire l’objet d’un accord inter-régional)
  • réalisation d’un “plan transport de marchandises multimodal, inclus dans la stratégie régionale de mobilité, coordonné entre tous les acteurs, qui contribue au développement économique de la Wallonie, afin de diminuer fortement les kilomètres parcourus

L’élément le plus significatif de la politique qui sera portée par le gouvernement wallon est probablement la gel de tout projet de nouvelles infrastructure routière. Ce gel ne touche pas les projets déjà contenus dans le plan 2019-2025 et n’empêchera pas la réalisation de nouvelles infrastructures qui augmentent la sécurité routière et assurent la connexion au réseau existant d’infrastructures essentielles comme les gares, les hôpitaux et les (nouvelles) zones d’activité économique. Par contre, cela signifie clairement la fin de projets comme la fermeture du Ring de Liège (liaison Cerexhe-Beaufays), la poursuite du Ring R5 de Mons à Havré ou la construction du ‘trident’ qui doit assurer un meilleur accès entre le Ring de Charleroi et l’itinéraire européen E420 vers Reims.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !