La taxe kilométrique coûte 97,5 millions EUR aux transporteurs anversois

 30/01/2017  Claude Yvens  Economie, enews
La taxe kilométrique coûte 97,5 millions EUR aux transporteurs anversois

D’après les calculs de Voka Kempen, la taxe kilométrique coûte presque 100 millions EUR aux transporteurs routiers de la province d’Anvers. La féédration patronale exige donc de la Région Flamande qu’elle consacre la totalité de la recette de la taxe à des projets d’infrastructure.

La facture brute des transportuers anversois atteint un peu plus de 131 millions EUR. “Dont il faut déduire les économies réalisées suite à la suppression de l’Eurovignette et à la baisse de la taxe de circulation, ce qui porte la note finale à 97,5 millions EUR”, précise Renilde Craps, administratrice déléguée de Voka Kempen.
“La taxe kilométrique nous coûte en effet fort cher”, témoigne Rocco Cannizzaro, General Manager de Transport Hendrickx & Zonen à Hulshout. “Elle poursuit cependant un but valable, mais elle n’apporte pas ce que les autorités en espéraient, à savoir une réduction des files. Nous payons donc davantage pour passer plus de temps dans les embouteillages !” C’est pour cela que Voka Kempen exige que la totalité de la recette de la taxe kilométrique soit consacrée aux infrastructures. “La Flandre retire une recette nette de 310 millions EUR de cette taxe. Pour l’instant, elle en consacre 100 millions aux infrastructures. Il faut que les 210 millions restants soient aussi utilisés à des projets qui améliorent la mobilité, dans les routes, les chaînons manquants du réseau, les transports en commun et le budget mobilité”, poursuit Craps. Voka Kempen demande aussi un engagement concret en faveur d’une taxe kilométrique pour les voitures, seul moyen selon Craps de réduire les kilomètres parcourus inutilement et d’agir sur les files.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !