La Norvège interdit un transporteur letton de cabotage

 23/01/2020  Claude Yvens  Wetgeving
La Norvège interdit un transporteur letton de cabotage

Selon le site de la fédération norvégienne des transporteurs NLF, les services d’inspection sociale norvégiens ont interdit à la société lettonne Kreiss de venir effectuer des opérations de cabotage sur le territoire norvégien.

Moins connu sous nos latitudes qu’un Girteka, Kreiss est une société basée à Riga qui réalise un chiffre d’affaires de 173 millions d’euros dans le transport de charges complètes (150.000 opérations de transport en 2018). Outre son siège central à Riga, Kreiss possède des sièges d’exploitation en Russie (Vostok) et au Kazakhstan. Sa flotte est estimée à 1400 tracteurs et 1700 semi-remorques.

La société lettonne couvre toute l’Europe, mais elle est particulièrement active en Scandinavie. En Norvège, elle annonce effectuer 3000 opérations de cabotage par an, mais elle est visée depuis trois ans par les services d’inspection sociale qui ont enquêté sur la rémunération des chauffeurs pendant qu’ils travaillent en Norvège. Ce salaire est de 24 couronnes de l’heure (2.4 euros), et même s’il n’y a pas de salaire minimum en Norvège, l’entreprise Kreiss se place en position d’infraction en matière de protection sociale.

Kreiss a déjà reçu plusieurs amendes et vu des véhicules mis à l’arrêt, et selon la NLF, elle a aussi perdu la confiance de certains clients. Ces derniers temps, la société lettonne a apparemment cessé de collaborer avec les services d’inspection norvégiens, qui ont finalement décrété une interdiction totale d’opérer en cabotage sur le territoire national à partir du 20 janvier.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !