La ministre Marghem chiffre la future taxe CO2, la Febetra s’en alarme

 03/09/2018  Claude Yvens  Economie
La ministre Marghem chiffre la future taxe CO2, la Febetra s’en alarme

En juin dernier, la ministre fédérale de l’Energie, de l’environnement et du développement durable Marghem indiquait que la future taxe CO2 sur le diesel pourrait se monter à 10 € par tonne d’émissions de CO2 en 2020 et 40 à 100 € en 2030. Ces montants ont fait réagir la Febetra. 

Une telle taxe CO2 sur le diesel semble inévitable dans le cadre du plan que la Belgique doit présenter en décembre pour réduire ses émissions de CO2 de 35% d’ici 2030. “Une taxe sur le CO2 impactera en toute hypothèse le secteur du transport routier, qui est actuellement, bien malgré lui, presque à 100% dépendant du diesel. Pour un camion qui consomme 30 litres de diesel/100 km et parcourt 70 000 km par an, une taxe sur le CO2 de 10€ par tonne d’émissions de CO2 représente un coût supplémentaire de 675€ par an. Avec une taxe sur le CO2 de 100€, le prix de revient grimpe à 6750€ par an”, a calculé Philippe Degraef, le directeur de la Febetra, qui insiste également sur le fait que toute forme de taxe CO2 ne peut pas constituer une source de déséquilibre concurrentiel pour les transporteurs belges.

Mais Degraef avertit également : le prochain gouvernement fédéral ne doit pas utiliser le réchauffement climatique comme excuse pour supprimer le diesel professionnel (le maintien du diesel professionnel est acquis jusqu’à la fin de cette législature).

Pour tout savoir sur Febetra, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !