La Febetra déplore l’extension planifiée du réseau soumis à la taxe km

 29/06/2018  Claude Yvens  Economie
La Febetra déplore l’extension planifiée du réseau soumis à la taxe km

Une proposition a été faite en Commission Mobilité et Travaux Publics du Parlement flamand visant à étendre le réseau soumis à taxe kilométrique en intégrant l’A11, la N36 et la N722, autant de routes où un comportement d’évitement a été constaté.

Selon la Febetra, cette étude montre clairement que les poids lourds n’évitent pas massivement le réseau à péage : « La perte de temps et la consommation accrue de carburant sur le réseau non soumis à péage font que les transporteurs restent sur le réseau taxé. Après une indexation wallonne et l’extension du réseau taxé tant en Flandre qu’en Wallonie le 1er janvier, après l’indexation flamande et bruxelloise le 1er juillet, on chipote à nouveau au système. Nous devons constater avec peine que la taxe kilométrique pour poids lourds est devenue en deux ans un système à plusieurs vitesses en fonction de la région. Le secteur du transport nécessite de la sécurité juridique à long terme et une meilleure collaboration entre les régions. C’est pourquoi nous demandons aux trois régions de tout regrouper à la même date, à savoir le 1er janvier. Ceci permet au transporteur de tenir compte de ces changements dans les négociations commerciales qui ont généralement lieu en fin d’année. »

Febetra répète aussi son souhait de voir appliquer une taxe kilométrique à tous les usagers de la route : « Ce n’est que comme cela qu’elle aura un impact positif sur la mobilité. En limitant la taxe kilométrique aux poids lourds, le secteur du transport doit payer nettement plus pour rester plus longtemps et plus souvent dans les files. »

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !