La confiance des transporteurs belges au plus haut

 06/12/2017  Claude Yvens  Economie, Etudes
La confiance des transporteurs belges au plus haut

Jamais, depuis douze ans, les transporteurs belges n’ont affiché un niveau de confiance aussi élevé qu’en novembre 2017. Les chiffres du Truck & Business Barometer permettent de justifier cette confiance par les excellents résultats enregistrés en 2017, mais aussi par la perspective d’une croissance stable pour les mois à venir.

Depuis son lancement en mars 2005, l’indice de confiance du Truck & Business Barometer n’avait dépassé que deux fois la barre des 6.5/10 : en mars 2006 (6.57) et en septembre 2016 (6.54). En s’inscrivant à 6.89, cet indice bat donc tous les records. Il s’explique par la conjonction de trois phénomènes :

  • les six derniers mois ont été excellents en termes de volume d’affaires. L’indice de satisfaction global pour le semestre écoulé est de 7.20 (un autre record absolu), et le chiffre d’affaires est en hausse moyenne de 7.95 %. Seuls 3.5 % des transporteurs sondés signalent une baisse de leur chiffre d’affaires. La rentabilité a été améliorée chez 42.8 % des transporteurs et s’est dégradée chez 30.3 d’entre eux. Compte tenu de la capacité à négocier de meilleurs prix de transport, on aurait peut-être pu s’attendre ici à un meilleur résultat, grosso modo comparable aux chiffres obtenus lors des deux dernières éditions.
  • la proportion des transporteurs qui estiment obtenir un prix de transport ‘correct’ grimpe à 64.5 %, soit quatre points de plus qu’il y a un an. Seuls 11.8 % des transporteurs sondés ont été forcés d’accepter des baisses tarifaires, soit 7.3 % de moins qu’il y a un an. Quant à la répercussion de la taxe kilométrique, après un petit ‘coup de mou’ en avril dernier, elle est repartie à la hausse : la répercussion intégrale touche aujourd’hui 60.4 % des volumes de transport (52.2 % en octobre 2016), et si l’on y ajoute les volumes pour lesquels la taxe est payée à l’exclusion des kilomètres d’approche, le résultat dépasse les 84 %.
  • même si les chiffres de la croissance belge et les prévisions de croissance sont moins optimistes que dans les pays voisins, les transporteurs belges s’attendent à la poursuite de la tendance haussière du marché. Compte tenu de la difficulté à trouver des chauffeurs (voir notre article précédent), ils ne pourront probablement pas capter la totalité des nouveaux volumes de transport, mais cela n’entame pas leur moral. L’explication tient peut-être à la position de force qu’ils pensent occuper pour le moment. Comme le souligne un participant : “Certains clients pensent encore pouvoir mettre les transporteurs sous pression au niveau des prix. Les prix doivent augmenter… c’est maintenant ou jamais !”