La bataille pour le contrôle d’Eddie Stobart s’intensifie

 21/10/2019  Claude Yvens  Economie
La bataille pour le contrôle d’Eddie Stobart s’intensifie

Le logisticien Eddie Stobart Logistics va-t-il changer de mains ? C’est probable au vu des dernières communications émises par la société britannique, quelques uns de ses actionnaires et Wincanton, un de ses principaux concurrents.

Eddie Stobart Logistics est dans la tourmente depuis le départ précipité de son CEO Alex Laffey, suite à des révélations portant sur une erreur comptable de 2 millions de livres sterling. La nomination d’un nouveau CEOa juste permis de stopper la chute du cours de l’action en bourse de londres (de 303.20 BGP/action le 8 septembre 2017 à 102.40 GBP/action le 21 juin 2019), mais les prévisions plutôt pessimistes sur l’année en cours ont relancé les rumeurs d’un rachat.

Les principaux actionnaires d’Eddie Stobart Logistics plc sont au nombre de six :

Woodford Asset Management Limited22.89%
Stobart Group Limited11.78%
DBAY Advisors Limited10.11%
AXA Investment Managers Limited6.6%
Invesco Asset Management Limited4.8%
Schroders Investment Management Limited3.5%

L’actionnaire de référence se tait pour l’instant dans toutes les langues, mais un de ses actionnaires minoritaires a manifesté un intérêt réel pour prendre le contrôle d’Eddie Stobart Logistics plc, tandis que deux autres acteurs se sont manifestés ces dernières semaines :

  • DBAY Advisors Ltd a exprimé son intérêt pour une éventuelle prise de contrôle en septembre, intérêt confirmé par le Board d’Eddie Stobart plc le 9 septembre. DBAY Advisors devait initialement confirmer son ‘offre possible’ pour le 7 octobre, mais le délai a été reporté au 16, puis au 28 octobre
  • le 9 octobre, le fonds TVFB, à la tête duquel se trouve l’ancien CEO Andrew Tinkler, a remis une proposition conditionnelle et provisoire au board d’Eddie Stobart Logistics plc, mais a par la suite retiré son offre
  • vendredi dernier, le board a confirmé être entré en discussion avec Wincanton, autre grand logisticien britannique. Il confirme également avoir accordé à Wincanton un accès ‘due diligence’ afin d’envisager, selon les termes officiels, “les mérites d’une combinaison”. Wincanton a jusqu’au 15 novembre prochain pour remettre une offre ferme.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !