Kögel – Humbaur : de plus en plus global

 19/11/2016  Claude Yvens  Trucks & Trailers
Kögel – Humbaur : de plus en plus global

Le salon IAA 2016 fut l’occasion pour Kögel (et sa maison-mère Humbaur) de poursuivre son retour vers les sommets du marché européen, au travers d’une stratégie qui voit la marque allemande revenir sur des terres qu’elle avait dû délaisser.

Avec 7000 semi-remorques vendues lors du premier semestre 2016, Kögel a réalisé son meilleur score depuis sept ans. Comme nous l’a confirmé la Managing Director Petra Adrianowytsch, l’objectif est maintenant triple : élargir la gamme, réduire la dépendance par rapport à certains fournisseurs et mieux intégrer verticalement la chaîne de valeur.

Kögel Light Plus

La bâchée Kögel Light Plus atteint un poids mort de 4775 à 5145 kg grâce à un effort sur tous les éléments de la semi, avec une utilisation intensive de l’aluminium. Mais l’élément le plus intéressant est peut-être sa hauteur de châssis qui s’établit à seulement 1200 mm, au bénéfice de la hauteur utile. En option, on trouve d’autres éléments en aluminium, un plancher collé (-20 kg) et un toit relevable.

La nouvelle remorque porte-conteneurs Combi se signale aussi par une légère perte de poids et par un timon réglable en longueur et en hauteur (ce qui en augmente en théorie la valeur de revente, puisqu’elle s’adapte à diverses hauteurs d’accouplement). Toujours dans le domaine des caisses mobiles, on note l’arrivée d’une nouvelle Kögel Swap Mega qui propose un poids mort de 2420 kg. Son toit relevable  monte à 3300 mm de haut, avec ou sans relevage du panneau arrière. Il est donc possible de décharger des marchandises de 3 mètres de haut par l’arrière ou par les côtés. Ce ‘split-system’, en passe d’être breveté, sera par la suite disponible sur la semi-remorque Mega.

Le nouvel essieu KTA répond au deuxième objectif stratégique : développé par ADR-Colaert sur base du prototype exposé à l’IAA en 2014, il se distingue par une grande facilité d’entretien (le bras de suspension et le corps d’essieu peuvent être remplacés séparément) et par une double suspension dotée à la fois d’un axe souple en caoutchouc et d’un bras en acier à ressort. Généralement, on a l’un ou l’autre, et la combinaison des deux devrait bénéficier au ccmportement routier. Actuellement, les essieux KTA restent minoritaires chez Kögel (10 %), mais l’objectif est clairement de convaincre la clientèle d’opter pour les essieux KTA.

Derrière cette volonté s’en cache une autre : ne plus laisser partir chez des partenaires privés la totalité de l’entretien. Kögel développe donc une stratégie d’intégration verticale qui se manifeste déjà sur de grands marchés comme la France ou l’Allemagne, mais pas encore en Belgique. Affaire à suivre donc…

Humbaur veut s’étendre vers le haut

A l’IAA, Humbaur a présenté un concept astucieux appelé Flexbox : un caisson parfaitement harmonisé entre un châssis-cabine d’utilitaire léger et une remorque. Le panneau avant du deuxième caisson s’abaisse pour former une plate-forme qui rejoint le caisson du véhicule moteur, permettant ainsi d’utiliser un transpalette sur toute la longueur de chargement. Humbaur entend ainsi se positionner somme le spécialiste des carrosseries pour distribution urbaine.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !