« Je suis pleinement confiant pour 2018 » #3 : Arnold Hertsens (Hertsens Transport)

 19/01/2018  Timothy Vermeir  Economie
« Je suis pleinement confiant pour 2018 » #3 : Arnold Hertsens (Hertsens Transport)

« Le kilométrage est à peu près le même que l’an passé. Notre chiffre d’affaires a toutefois un peu augmenté, car nous avons réussi à adapter nos prix. C’est la première fois que l’entreprise est parvenue à augmenter ses prix de transport. Ce n’était pas arrivé entre 2008 et 2016, même si la société avait profité de la baisse des carburants. « Mais aujourd’hui, ce n’est plus tenable. Nous vivons avec un double indice. D’un côté, on a l’indice de santé et le prix du diesel, mais de l’autre nous avons aussi la mobilité et les embouteillages qui rendent le trajet plus cher. En raison de ce double indice, nous devrons à nouveau augmenter les prix en 2018. Reste à voir comment les clients réagiront, mais la question est de savoir s’ils pourront trouver un transporteur qui voudra travailler au prix coûtant, voire en-dessous. »

Ceci nous amène à un des principaux défis que le secteur doit relever. « Chaque transporteur souffre, selon moi, de la pénurie de chauffeurs. Il y a des camions à l’arrêt partout comme c’était aussi le cas en 2007, avant la crise. Aujourd’hui, vous devez féliciter les gens qui sont dans le camion, bien les traiter et leur témoigner le respect qu’ils méritent. Notre entreprise veut les conserver en veillant à ce qu’ils se sentent bien dans leur peau. » Combien de chauffeurs en plus pourrait-il engager s’il pouvait les sortir de son chapeau ? « 5 % immédiatement pour les besoins urgents, et il en faudrait encore 5 % de plus. »

Nous connaissons dans le transport un double indice. D’un côté, l’indice de santé et le prix du diesel, et de l’autre la mobilité et les embouteillages qui rendent le trajet plus cher. (Arnold Hertsens)

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !