Ivoz-Ramet ouvre grand les portes de la Meuse en amont de Liège

 09/09/2015  Claude Yvens  News Logistics, Multimodal
Ivoz-Ramet ouvre grand les portes de la Meuse en amont de Liège

La nouvelle écluse d’Ivoz-Ramet a été officiellement inaugurée. Elle marque une nouvelle étape dans le développement du réseau fluvial wallon et dans la mise au gabarit de 9.000 tonnes de la Meuse entre Liège et Namur.

La nouvelle écluse fait 225 mètres de long sur 25 mètres de large et peut accueiller des convois poussés de 9.000 tonnes (classe VIb). Deux convois de 4.500 tonnes ou quatre bateaux de 2.000 tonnes peuvent passer en un seul éclusage, “soit l’équivalent de 450 camions de vingt tonnes”.

A titre de comparaison: la  plus grande des deux écluses qui composaient le complexe avant la construction du nouveau sas, a une longueur de 136 mètres sur une largeur de 16 mètres, ce qui permet le passage de bateaux de 2.000 tonnes. Elle va à présent faire l’objet d’une rénovation approfondie. La plus petite écluse (qui mesurait 55,5 mètres sur 7,5) a disparu pour faire place à la nouvelle infrastructure, qui multiplie par cinq la capacité du site.

Maillon essentiel

Ivoz-Ramet est un maillon essentiel dans le réseau fluvial wallon. Avec quelque 12 millions de tonnes de marchandises en transit par an, il s’agit du complexe d’écluses le plus fréquenté de la Région wallonne. Du fait de la capacité réduite des deux écluses antérieures, la congestion y était devenu une donnée quasiment constante.

La situation va nettement changer avec la nouvelle écluse, qui a fait sauter ce goulet d’étranglement et doit permettre de faire passer le trafic à près de 22 millions de tonnes à l’horizon 2020, notamment en suscitant un transfert modal de la route vers la voie d’eau. Il doit évidemment aussi en découler des gains sensibles en termes d’émissions et d’effets externer dans le transport.

Lanaye et Ampsin-Neuville

Les travaux pour la construction de la nouvelle écluse avaient commencé en 2011 et auront coûté 80 millions d’euros (hors TVA). L’Union européenne a financé un cinquième de ce montant dans le cadre de la réalisation des réseaux de transport trans-européens.

La mise en service de la nouvelle écluse d’Ivoz-Ramet ne constitue qu’une étape. Dans quelques semaines doit avoir lieu l’inauguration de celle de Lanaye, à la frontière avec les Pays-Bas. En ce qui concerne l’amont d’Ivoz-Ramet, les études sont en cours pour mettre au nouveau gabarit le complexe d’Ampsin-Neuville. De plus, le bief de la Meuse entre Ivoz-Ramet et Seraing sera approfondi pour permettre la navigation avec un tirant d’eau de 3,4 mètres.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !