Iveco Stralis NP : 0-0, balle au centre !

 07/07/2018  Claude Yvens  Trucks & Trailers
Iveco Stralis NP : 0-0, balle au centre !

Juste avant Volvo Trucks, Iveco avait dévoilé son nouveau Stralis NP460, le premier tracteur routier fonctionnant au gaz LNG à proposer une puissance compatible avec les exigences du transport sur longues distances. L’Iveco Stralis NP460 avance des arguments forts en termes d’autonomie et de performances écologiques.

Sous la cabine de ce Stralis se cache un nouveau moteur Cursor-13 LNG. Il s’agit ici d’un moteur à cycle Otto, qui développe 460 ch contre 400 au Cursor-9 LNG déjà commercialisé. En matière de couple, l’Iveco Stralis NP460 plafonne à 2000 Nm entre 1100 et 1600 tr/min, soit 300 Nm de plus que sur le NP400.

Transmission automatisée

L’autre grande nouveauté est la boîte automatisée Hi-Tronix, beaucoup plus souple et plus rapide que la boîte Eurotronic qui équipait encore le NP400. Tout le travail des ingénieurs Iveco a consisté ici à développer un système de contrôle réactif des flux d’air (en cours de brevet) qui tire le meilleur parti de la boîte d’origine ZF dans le cadre particulier d’un moteur à gaz.

Cette transmission permet à Iveco d’équiper son NP460 du cruise control prédictif Hi-Cruise, mais cela contribue également à réduire le niveau sonore. Iveco est ainsi le seul constructeur à proposer un tracteur certifié PIEK, grâce entre autres à un taux de compression réduit à 12:1 (contre 17:1 en moyenne sur un moteur diesel).

Face aux arguments de la concurrence, Iveco va jouer au maximum la carte de l’autonomie, de la simplicité et des coûts d’utilisation. En matière d’autonomie, le Stralis NP460 peut aller jusqu’à 1600 km avec un double réservoir en configuration tracteur 4×2. Mais le client peut aussi opter pour d’autres configurations de réservoir qui libèrent un espace de 500, 1000 ou 2000 mm entre les essieux.

La simplicité du concept tient au fait qu’un moteur à cycle Otto permet de respecter la norme Euro 6 sans SCR et sans AdBlue. Le Stralis NP460 se contente donc d’un simple catalyseur à trois voies qu’Iveco garantit sans entretien à vie. Quant aux intervalles d’entretien, ils passent de 75.000 à 90.000 km par rapport au NP400.

C’est cependant sur la consommation que les clients jugeront de la pertinence de leur investissement. Iveco annonce une consommation moyenne de 26.8 kg/100 km et estime que le poste ‘carburant’ d’un Stralis NP460 peut baisser de 30 à 40 % par rapport à un diesel comparable (0.25 EUR/km). Ce calcul appelle deux remarques : d’une part, le LNG profite actuellement d’un taux d’accises favorable par rapport au diesel, mais l’exemple néerlandais montre qu’un état peut rapidement y voir une nouvelle source de revenus (un kg de LNG y coûte aujourd’hui 15 % plus cher qu’en Belgique). D’autre part, il semble que la consommation d’un moteur Otto puisse augmenter de manière significative lorsqu’il est poussé à pleine charge. La règle de base restera cependant la même : plus un véhicule à gaz roule, plus il est rentable.

Le lancement du Stralis NP460, tout comme celui du Volvo FH LNG et du prochain moteur LNG de Scania, marque un tournant peut-être décisif. Désormais, les clients pourront vraiment choisir entre des moteurs diesel et des moteurs à gaz comparables : le match peut commencer !

Pour tout savoir sur Iveco, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !