Transportmanagement.be

Interview Pierre Hermant (FEBIAC): « Le 91ème Salon de l’Auto se veut festif »

 28/12/2012  Yannick Haesevoets  Van
Interview Pierre Hermant (FEBIAC): « Le 91ème Salon de l’Auto se veut festif »

Le 10 janvier, Pierre Hermant, Directeur général du Salon à la FEBIAC, inaugurera le 91ème Salon des Utilitaires légers, Véhicules de loisirs et Motos. Cette année, plus que jamais, le « Petit Salon » portera très mal son nom. Les Palais de Brussels Expo offriront une diversité inédite. Un évènement moderne, incontournable en Belgique, essentiel pour le secteur et diablement divertissant.

Entre 2009 et 2011, la FEBIAC, a constaté une augmentation du nombre de visites de 10 %. Les organisateurs espèrent que la tendance se confirme et comptent raisonnablement sur 320 à 380.000 visiteurs. Si seize grands salons européens ont été annulés au cours de ces derniers mois, la FEBIAC a tapé sur le clou et compte vaincre la morosité par une attitude proactive. “ Ce Salon s’annonce bien”, déclare Pierre Hermant, Directeur général du Salon.

VAN Management : Qu’est-ce qui explique la confiance dont vous témoignez ?

Pierre Hermant : “Comme je vous l’ai dit, ce Salon s’annonce bien. Bien avant l’ouverture, tous les palais étaient déjà complets. Nous avons également le plaisir de voir que tous les acteurs du secteur seront représentés. Qu’il s’agisse du secteur automobile, des utilitaires, des camions, des motos… Les références sont là et nous font confiance ! Le Salon de Bruxelles est un Salon qui grandit et dont le marché a besoin.”

VM: N’est-il pas un peu contradictoire de parler de « Petit Salon » ?

Pierre Hermant : “ Certainement ! En réalité, ce Salon est celui de la variété, de la diversité. On pourrait aller jusqu’à parler au pluriel car cette 91ème édition comprend non moins de sept salons en un seul. Bien entendu, les utilitaires, les véhicules de loisirs et les motos tiennent le haut du pavé. Mais il ne faut pas oublier la place que nous accordons aux camions et poids lourds. Nous sommes d’ailleurs très fiers de pouvoir annoncer que toutes les grandes marques seront de la partie. Ensuite, 2013 consacrera le grand retour du vélo dans les palais du Heysel. Nous avons également dédié un espace à l’aviation légère et un créneau pour les voitures de rêve, les super-sportives et voitures de luxe.”

VM : Nous avons cru comprendre lors de la conférence de presse que ce salon serait plus qu’une exposition statique…

Pierre Hermant : “ Pour réussir un Salon, il faut parvenir à éveiller les cinq sens des visiteurs. C’est pourquoi nous avons pris le pli de mettre sur pied des animations permettant l’interactivité. La piste d’essais 4X4 fait son grand retour et un espace sera réservé à la prise en mains de véhicules électriques. Le public pourra découvrir les performances exceptionnelles réalisées par des cascadeurs à moto, des trialistes ou encore par les experts de la Crazy Ball.”

VM : Le Salon de Bruxelles est traditionnellement un Salon de vente. Pourquoi et est-ce un avantage dans le contexte que nous connaissons ?

Pierre Hermant : “Il est clair que les conditions sont difficiles. Tant pour les voitures que pour les utilitaires et en particulier pour les utilitaires lourds. On constate des baisses de vente à deux chiffres. Or, traditionnellement, les marques réalisent parfois jusqu’à 25 % de leurs ventes annuelles au Salon. C’est très attractif pour les constructeurs, en particulier en ce moment, et les politiques commerciales s’en ressentent. Ce succès est assez difficile à expliquer. C’est un phénomène très culturel et très spécifique au public belge. Notre pays est finalement peu étendu et le taux de pénétration du Salon auprès du public est assez élevé. D’un extrême à l’autre, il ne faut qu’une heure et demie pour venir jusqu’au Heysel. Puis, le Belge aime le Salon, tout simplement. Il aime trouver toute l’Automobile au même endroit et faire son choix. Les marques connaissent bien leur public, savent que la clientèle est orientée vers la vente. Les hôtesses sont nombreuses et ne sont là pour faire de la figuration, mais pour informer et aiguiller les amateurs.”

VM : Vous reconduisez l’innovant dispositif E-Card…

Pierre Hermant : “Bien sûr ! Nous étions les premiers au monde à développer cette technologie permettant aux visiteurs de collecter en trente secondes, sur chaque stand, les informations qui les intéressent de manière numérique. C’est un dispositif économique et écologique. 30 tonnes de papier ont été économisées l’an passé ! Ce système permet au visiteur de participer à des concours, à des animations ou de poster des commentaires sur les réseaux sociaux. De notre côté, c’est un dispositif très instructif car il permet d’analyser finement le comportement et les intérêts des visiteurs, d’en générer un suivi, tout en étant capable d’informer avec précision les pouvoirs publics sur le marché. Nous allons d’ailleurs ajouter 50 % de bornes supplémentaires. ”

VM : Quelles sont les forces que vous avez à mettre en avant à l’égard des clients utilitaires?

Pierre Hermant : “La clef pour un indépendant c’est le temps. Au salon, il a le loisir de trouver tous les véhicules au même endroit. Un espace sera également dédié aux carrossiers et aux sociétés de lettrage qui pourront renseigner le client directement sur les opportunités de personnalisation de son véhicule. Enfin notre Salon offre une vision globale, sur toutes les catégories de véhicules, des citadines aux camions. Il est aussi aisé d’y trouver le poids lourd du livreur que la citadine du commercial. ”

VM : C’est un Salon que vous voulez familial ?

Pierre Hermant : “Tout à fait. S’il est amusant pour les enfants d’accompagner papa et maman, les choses deviennent plus ennuyeuses lorsqu’il s’agit de discuter avec un vendeur. Les enfants pourront donc se défouler pendant la prospection de leurs parents dans une super-garderie. J’ai fait appel à mes enfants pour la conception de cet espace. Je peux vous garantir que nos plus jeunes visiteurs vont se marrer !”

VM : Cette édition 2013 sera également marquée par le roulement des expositions.

Pierre Hermant : “ L’espace dédié aux utilitaires lourds, le palais Truck & Transport sera clos après le 14 janvier. Cet espace sera à nouveau ouvert le 17 janvier où il accueillera cinquante podiums Dreamcars, illustrant les plus excitantes des automobiles sur la planète. Le prix d’accès à cet espace sera majoré de 7 euros. Les bénéfices récoltés par cet espace seront intégralement reversés à l’association Make a Wish.”

VM : Que peut-on souhaiter au Salon de l’Auto 2013 ?

Pierre Hermant : “ Qu’il tienne son rôle tout, simplement. Qu’il soit la grande fête du secteur, un moment d’émerveillement. Qu’il soit un mariage équilibré entre qualité, chiffres de ventes et bonne information.”