Huile moteur: superpuissances

 22/12/2015  Claude Yvens  Expertise Center
Huile moteur: superpuissances

Depuis l’introduction des moteurs SCR et EGR, les huiles moteur sont aussi soumises à des exigences plus sévères. Celles-ci ont-elles été renforcées pour les tout nouveaux moteurs Euro 6 ? En partie seulement, car les huiles moteur qui ont été développées pour Euro 5 satisfont la plupart du temps aussi aux moteurs Euro 6.

Mais il est plus important que jamais qu’elles répondent au moins à ces normes. Avec l’introduction d’Euro 6, l’utilisation d’une huile appropriée est plus importante que jamais. Les nouvelles huiles doivent vraiment posséder des super-pouvoirs. L’arrivée d’Euro 6 et des nouvelles techniques de traitement des gaz d’échappement ont créé une révolution technologique : les composants traditionnels des lubrifiants sont peu compatibles avec les nouveaux systèmes de filtration. L’utilisation d’une huile inappropriée réduit dès lors la durée de vie des systèmes de traitement, et augmente donc aussi la fréquence des entretiens. L’utilisation d’une huile adéquate permet d’abaisser les coûts d’entretien et d’éviter, de surcroît, les frais de remplacement des pièces contaminées. Installer un système SCR en rétrofit coûte, par exemple, 7.000 euros.

Quel est dès lors le bon choix? Outre ses caractéristiques de lubrification, l’huile contribue à satisfaire à la norme Euro 6, réduit la consommation et allonge la durée de vie (les moteurs supportent une charge thermique plus lourde). Les systèmes de post-traitement des gaz d’échappement (systèmes SCR, catalyseurs d’oxydation et filtres à particules) imposent des normes élevées à la valeur SAPS  (Sulphated Ash, Phosphorus and Sulphur) et rendent l’utilisation d’huiles moteur Low SAPS indispensable.

huile-moteur (2)

Les huiles modernes doivent donc combiner plusieurs fonctions, notamment :

– Contrôle des acides : cette fonction protège de la corrosion causée par les acides qui sont formés lors de la combustion du carburant. Dans le moteur, des acides de combustion s’échappent toujours vers le bloc moteur. Des huiles de basse qualité peuvent s’avérer insuffisantes pour protéger les pièces vitales contre ces acides. La corrosion qui en résulte peut causer des dégâts irréversibles au moteur. Les huiles modernes possèdent de puissantes propriétés antioxydantes qui s’adaptent chimiquement pour neutraliser les acides.

– Contrôle des dépôts : ce rôle aide le moteur à se préserver des dépôts et de la pollution (par exemple, l’accumulation de carbone) et veille au maintien des prestations et d’une longue durée de vie. “Les dépôts de carbone sur les pistons risquent de bloquer les ressorts des pistons et de provoquer une déchirure qui va causer une grave usure. Des pièces de pistons abîmées s’emboîtent avec moins de précision et laissent pénétrer l’huile dans la chambre de combustion. La consommation d’huile augmente et les gaz de combustion s’échappent vers le bloc moteur, ce qui peut entraîner un vieillissement prématuré de l’huile résiduelle », explique Keith Selby, Technology Manager, Heavy-duty diesel engine oils chez Shell Rimula. “C’est pourquoi les huiles de moteur diesel contiennent des molécules qui s’adaptent pour éliminer puis bloquer les particules formant des dépôts.”

– Contrôle de l’usure : les pièces métalliques du moteur doivent bouger les unes par rapport aux autres, l’huile moteur sépare ces pièces métalliques en mouvement et contribue ainsi à allonger la durée de vie. La protection contre l’usure est cruciale au niveau des points de contacts haute pression, comme le mécanisme des soupapes.

– Réduire la consommation : les huiles à plus faible viscosité peuvent contribuer à réduire la consommation  en diminuant la perte d’énergie créée par les frictions. Malheureusement, une viscosité plus basse peut pénaliser, à son tour, la capacité de protection de l’huile.

– allonger les intervalles d’entretien : ils exigent une huile synthétique avec un faible taux de SAPS et un index de viscosité élevé, ce qui signifie que les huiles changent moins rapidement à des températures différentes. Elles affichent de meilleures prestations quelles que soient les conditions climatiques. Les huiles synthétiques offrent aussi une meilleure protection au démarrage à froid que les huiles minérales et ont d’excellentes propriétés d’écoulement  à basses températures, même à -40°C.

Maarten Beckers, conseiller technique Automotive chez Shell Lubricants ajoute: “Plus que jamais, la priorité, c’est la maîtrise des gaz d’échappement. La nouvelle génération de lubrifiants a été conçue pour maintenir le dispositif de post-traitement des gaz d’échappement du moteur en parfaite condition sur le long terme. Dans les moteurs modernes, la priorité est de réduire au maximum les particules et les NOx dans les gaz d’échappement. Cela signifie que l’huile doit activement participer à rendre le moteur plus économique. Les huiles conventionnelles contiennent des composants qui peuvent désactiver le catalyseur d’oxydation, contaminer le système SCR et polluer et boucher le filtre à particules. Les cendres résiduelles polluent et bouchent le filtre à particules et contaminent le catalyseur NOx. Le phosphore impacte aussi le système de post-traitement placé dans l’échappement.  L’huile Low-SAPS est la seule qui n’a pas besoin de soufre, de phosphore et de composants produisant des cendres. »

huile-moteur (3)

Les constructeurs et l’huile moteur

Les constructeurs proposent souvent leurs propres huiles, qui sont évidemment ajustées à une utilisation dans les véhicules de la marque. Dans le cas contraire, des normes strictes s’appliquent alors pour l’huile choisie. Généralement, toutes les garanties tombent en cas d’utilisation d’une huile inappropriée.
DAF a sa propre marque d’huile moteur pour Euro 6, la Xtreme FE 10W-30. Cette huile satisfait aux normes DAF E9/E7.
Depuis 1974, Iveco/FPT collabore avec  Petronas Lubricants International  pour développer une huile adaptée à chaque famille de moteur. Petronas Lubricants International a récemment introduit la première huile moteur 0W-20 heavy duty pour les moteurs diesel, la Petronas Urania Next 0W-20. Cette huile moteur convient aux moteurs Euro 6 et a été conçue en collaboration avec les ingénieurs d’Iveco. L’huile a été spécialement développée pour les véhicules Iveco et répond à la norme Iveco 18-1804 TLV LS. Selon Petronas, cette huile permet une économie de carburant allant jusqu’à 2,5 pourcent, lorsqu’elle est utilisée dans des camions modernes. D’après Petronas, l’huile moteur Urania Next 0W-20 offre une fiabilité identique à celle de l’huile 5W-30, est plus performante au démarrage à froid, y compris dans les régions arctiques, et, plus important, le coefficient de friction est plus bas.
Spécifiquement pour les moteurs Euro 6, MAN a sorti la nouvelle spécification MAN M3677. L’huile Shell Rimula R6 LME 5W-30, par exemple, satisfait totalement à la spécification MAN M 3677. L’huile accepte des intervalles de vidange allant jusqu’à 100.000 km.
Mercedes-Benz  impose une procédure de sélection très sévère pour les huiles. Elles sont reconnaissables au label MB-Approval, suivi par le type. Pour les moteurs Euro 5 et Euro 6 de Mercedes-Benz, par exemple, il s’agit de MB 228.31 et MB 228.51.
Renault Trucks a ses propres huiles Renault Truck Oils et recommande des huiles répondant à ses normes RLD-2 et RLD-3 (Renault Long Drain).

Dix ans de recherches et de développement intensifs ont abouti à la création d’une huile signée Scania. Les essais ont mené à une nouvelle norme de test Scania, la norme Long Drain Field (en abrégé LDF). ‘Long drain’ implique que les huiles et les moteurs soient testés sur un kilométrage équivalent au double de celui recommandé par Scania. Chaque nouveau véhicule quitte l’usine avec une huile Scania et seule l’huile Scania est utilisée dans les ateliers. Il existe trois indices de viscosité pour l’huile moteur de Scania.

E7 – Engine 15W-40

LDF – Engine 15W-40

LDF2- Engine 10W-40

E7 est recommandée pour les moteurs diesel de haute qualité et répond à toutes les exigences techniques dans des conditions d’utilisation normales. Les deux classes LDF offrent une qualité encore supérieure.

Volvo Trucks donne la préférence aux huiles Low SAPS depuis Euro 5 déjà. Depuis mi-2009, les moteurs sont équipés d’usine de l’huile VDS-4 10W-30 (huile moteur Fuel Eco). La VDS-4 10W-30 satisfait aussi bien à Low SAPS qu’à l’exigence de réduction de la consommation et est dès lors fortement recommandée par Volvo. Autre avantage considérable, cette huile est  rétrocompatible, ce qui signifie que le produit convient aussi à l’ancienne génération de moteurs Volvo. VDS est l’abréviation de Volvo Drain System. VDS 4 est obligatoire pour un Euro 6 et conseillé pour un moteur Euro 5.

“Important chez Volvo, la vidange d’huile d’un camion Euro 6 dépend des POC (Power Operation Conditions). Celles-ci prennent en compte le type de transport, travail léger, mi-lourd ou lourd, la consommation de carburant, le nombre d’heures passé en stationnaire et les trajets. En fonction de ces paramètres, la vidange peut s’effectuer, dans des conditions POC idéales, tous les 100.000 km. Dans des conditions moins favorables, cet intervalle est réduit.”, nous indique Karen Schulpzand de Volvo Trucks.

Huile moteur: superpuissances

Motorolie: superpowers

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !