Hilde Crevits répond aux questions parlementaires sur les écocombis

 26/03/2014  Yannick Haesevoets  Economie
Hilde Crevits répond aux questions parlementaires sur les écocombis

La ministre Hilde Crevits a récemment été sollicitée au parlement flamand concernant le lancement effectif du projet pilote sur les écocombis d’ici l’été. Les députés flamands se posent également la question de l’ampleur du projet pilote. Vous trouverez ci-après la réponse de la ministre de la Mobilité et des Travaux publics :

Le projet pilote que nous avons élaboré est entièrement intra-flamand. Cela signifie que le transport doit inscrire son point de départ et son point d’arrivée en Flandre et respecter des conditions de sécurité strictes. Le décret a été approuvé ; les trajets spécifiques doivent maintenant être fixés par un arrêté ministériel. Un seul avis doit encore être rendu. Le projet suit son cours.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement si l’Europe continue d’interdire le trafic transfrontalier des camions plus longs et plus lourds ? Ce point de vue s’inspire de l’impact possible sur la répartition modale (modal split). Chez nous, ces projets sont déjà exclus dans la phase d’essai. Bien entendu, si l’évaluation s’avérait positive et que l’Europe maintenait sa position, cela signifierait qu’un tel ensemble routier devrait être séparé à la frontière avec les Pays-Bas.

Nous avons toujours affirmé que la période d’essai envisagée servirait surtout à mesurer l’impact des écocombis sur la sécurité routière en Flandre, avant que toute autre décision ne soit prise à leur encontre. Tout a été mis en place pour donner le coup d’envoi du projet. (…)

Nous souhaitons bien sûr pouvoir mesurer l’impact de ce projet sur la sécurité routière. J’espère que nous pourrons aller de l’avant rapidement. En réalité, j’en suis intimement convaincue“.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !