H.Essers à propos de son extension contestée : “Une nouvelle forêt et 400 emplois supplémentaires”

 16/03/2016  Yannick Haesevoets  News Transport, Economie
H.Essers à propos de son extension contestée : “Une nouvelle forêt et 400 emplois supplémentaires”

Le prestataire logistique H.Essers vient de traverser une période mouvementée. L’annonce de l’entreprise de Genk d’abattre 12 hectares de forêt pour poursuivre le développement de son département pharmaceutique a provoqué un tollé général. H.Essers a reconnu depuis n’avoir pas communiqué de manière suffisamment transparente, et a dès lors organisé une journée d’information sur le projet d’extension.

Dans un délai de 5 ans, H.Essers souhaite agrandir sa division pharmaceutique de 10 hectares. Un investissement qui a provoqué pas mal d’agitation. “Oui, des arbres vont être abattus près de notre site de Genk, mais cela sera compensé par un nouveau bois de 13,7 hectares et par 1,03 hectare de prairie”, explique Gert Bervoets, CEO. “Nous allons également créer 400 nouveaux emplois, ce qui est positif pour une région qui a encaissé de sérieux revers ces dernières années”.

18 sites alternatifs

Malgré l’opposition au projet, le gouvernement flamand accepté que la zone en question devienne une zone industrielle. “Nous n’avons jamais envisagé d’abandonner notre plan”, a précisé Sara Geris, Communication Manager, durant la journée d’information. “Principalement parce que nous n’avions pas d’autre choix. Une extension de notre division pharmaceutique s’impose, surtout après la forte croissance de ces dernières années. Nous avons envisagé 18 sites différents, notamment l’ancien site de Ford. Mais les autorités nous ont dit que le masterplan accordait une nette préférence pour des activités industrielles ou en rapport avec la voie d’eau. En plus, le site ne sera disponible pour des projets qu’à partir de 2018. Et les autres endroits ne répondaient pas aux conditions requises”.

Des exigences de qualité élevées

La principale raison qui pousse H.Essers à vouloir rester sur son site actuel de Genk s’explique pour Gert Bervoets par les normes strictes du secteur des soins de santé. “Un département pharmaceutique dans la logistique est quelque chose de tout-à-fait spécifique. Le stockage, la manutention et le transport de médicaments demandent du travail de précision”, reprend-il. “Tant l’industrie pharmaceutique que la réglementation européenne nous imposent des exigences de qualité les plus strictes. Il est dès lors crucial que les entrepôts où les marchandises sont conservées soient parfaitement adaptés au site où les marchandises arrivent et repartent”.

Imke de Boer, QA Manager chez H.Essers, a suivi l’importante croissance du département pharmaceutique depuis sa création en 2009. “Les activités ont d’abord connu une croissance constante, avant d’enregistrer une forte progression ces dernières années. Cela s’explique par le choix de l’industrie pharmaceutique de sous-traiter la logistique de leurs produits. En raison des règles toujours plus strictes, il devenait impossible d’assurer elles-mêmes la logistique et le transport de leur fabrication”.

50 millions d’euros

H.Essersva consacrer environ 50 millions d’euros au développement de son site actuel. 400 personnes supplémentaires seront ainsi engagées, principalement dans le Limbourg. “Notre ambition cette année est la même que l’an dernier : nous voulons à nous croître de 10%”, explique l’entreprise. H.Essers réalise un chiffre d’affaires total d’environ 480 millions d’euros et emploie 4.570 personnes dans 12 pays. Le groupe dispose enfin d’une flotte impressionnante de 1.300 tracteurs et de 2.700 semi-remorques.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !