Freightliner Inspiration: au Nevada sans les mains

 21/08/2015  Claude Yvens  Expertise Center
Freightliner Inspiration: au Nevada sans les mains

Un an après le démonstrateur Future Truck 2025, le groupe Daimler récidive avec ce (magnifique) Freightliner Inspiration, le premier camion autonome à recevoir une autorisation de circuler au monde.

Bien sûr, nous sommes aux Etats-Unis. Plus précisément dans l’état du Nevada qui a décidé d’être le premier à autoriser la circulation de véhicules autonomes sur la voie publique (un peu sur l’insistance de Google…). C’est une Toyota Prius pour vue d’une technologie Google qui a été la première à recevoir la fameuse autorisation de circuler en mai 2012. Depuis lors, trois autres états américains ont suivi l’exemple du Nevada (Californie, Michigan, Floride, en plus du district de Washington DC).

Freightliner est donc le premier constructeur de poids lourds à obtenir une licence pour un de ses produits. La marque du groupe Daimler a pour ce faire obtenu une dérogation de l’état du Nevada. En effet, la loi y précise qu’un véhicule doit pouvoir faire état d’un ‘track record’ de 10.000 miles dans des conditions bien déterminées avant de pouvoir être immatriculé. Freightliner a obtenu la dispense après avoir montré le fonctionnement des divers systèmes de sécurité qui équipe l’Inspiration et expliqué le programme de formation spécifique que suivront ses conducteurs.

freightliner (3)

Highway Pilot

Le Freightliner Inspiration Truck reprend et perfectionne plusieurs technologies utilisées par Mercedes-Benz dans le démonstrateur Future Truck 2025 qui a roulé l’an dernier à Leipzig. Le Highway Pilot  relie les capteurs et caméras embarquées pour ‘lire’ la route 250 mètres en avant du camion en mouvement : une caméra d’une portée de 100 mètres sous un angle de 45° et deux radars d’une portée respective de 250 et 70 mètres, sous un angle respectif de 18 et 130 °. La Highway Pilot coordonne également les multiples systèmes de sécurité active tels que le cruise control adaptatif (ACC+), le système de freinage d’urgence, la détection de voie etc… Ces systèmes sont identiques à ceux qui équipent déjà le Mercedes Actros ou le Freightliner Cascadia Evolution, mais avec une programmation spécifique en fonction du caractère autonome de l’Inspiration.

La gestion de la chaîne cinématique passe par une transmission automatisée et système prédictif similaire au PPC européen, appelé ici Intelligent Powertrain Management.

La sécurité est évidemment l’aspect le plus critique de toute l’opération. Une des raisons qui pousse les autorités publiques à autoriser progressivement les véhicules autonomes est que ceux-ci, grâce aux technologies embarquées qu’ils utilisent, permettront de réduire les accidents et le nombre de morts sur les routes, en réduisant le risque d’erreur humaine. Mais, comme l’a rappelé le CEO de Daimler Trucks North America Martin Daum, « L’opinion publique pardonnerait peut-être un certain nombre de décès dus à la fatigue des chauffeurs de poids lourds, mais elle ne pardonnera aucun accident mortel causé par un ensemble routier entièrement automatique. C’est pourquoi nous n’avons aucunement l’intention de nous passer des chauffeurs. Dans un monde de camions autonomes, les chauffeurs évolueront davantage vers un rôle de responsable logistique.» Il est vrai que la fatigue arrive largement en tête des causes d’accidents impliquant des poids lourds aux Etats-Unis. Les chauffeurs américains sont toujours soumis à une semaine de 70 heures de travail, suivie d’une pause de minimum 34 heures de repos, selon une législation plus stricte passée au niveau fédéral en 2013.

Comme sur le Future Truck 2025, le chauffeur doit assurer la conduite du camion dans le trafic local, sur les lieux de chargement et de déchargement et aux entrées et sorties d’autoroute. Dans la pratique, deux exemplaires du Freightliner Inspiration se fondront dans le trafic routier du Nevada dans les mois à venir. Il n’est pas encore prévu de production ‘en série’ ou de commercialisation.

freightliner (2)

Différents niveaux d’autonomie

Beaucoup de véhicules sont déjà plus ou moins autonomes : un assistant de parking ou un système start-stop constituent déjà une forme d’autonomie. L’agence américaine de la sécurité routière propose de classer les véhicules en cinq catégories :

> Level 0: le conducteur contrôle en permanence toutes les fonctions du véhicule.

> Level 1: une function est automatisée (p.ex. start-stop).

> Level 2: plus d’une fonction est automatisée en même temps (p.ex. la direction et l’accélération), mais le conducteur doit rester maître de son véhicule

> Level 3: les fonctions de conduite sont suffisamment automatisées pour que le conducteur puisse sans danger faire autre chose que conduire

> Level 4: le véhicule se conduit seul sans intervention humaine.

Le Freightliner Inspiration est un véhicule autonome de Level 3.

Freightliner Inspiration – Au Nevada sans les mains

Freightline Inspiration – Zonder handen door Nevada

 

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !