Febetra s’inquiète de la fermeture de parkings autoroutiers

 03/10/2016  Claude Yvens  Economie
Febetra s’inquiète de la fermeture de parkings autoroutiers

La Febetra n’approuve pas du tout la fermeture annoncée du parking de Drongen sur l’E40. “Si ça continue, il ne restera plus aucun parking pour les chauffeurs en direction de Calais ou de Zeebruges”, estime son directeur Philippe Degraef.

Tout le monde sait qu’il y trop peu d’emplacements de parking pour camions. Cela n’a toutefois pas empêché le gouverneur de Flandre orientale Jan Briers de fermer à partir du lundi 3 octobre le parking de Drongen le long de l’E40, qui a pourtant obtenu il y a quelques mois de la part de l’administration flamande le label de qualité « Kwaliteitsparking 2016 ». Après celui de Westkerke en juin 2014, c’est déjà le deuxième parking le long de l’E 40 qui est fermé. La Febetra trouve cette évolution particulièrement inquiétante. Si ça continue, il ne restera en direction de Calais ou de Zeebruges plus aucun parking où les chauffeurs de poids lourds pourront se reposer en toute sécurité et avec tout le confort voulu.
L’expérience a appris que les fermetures soi-disant provisoires ne sont pas aussi provisoires que ça. Le parking de Westkerke n’allait initialement être fermé que pour une période de six mois. Deux ans plus tard, la Febetra doit malheureusement constater que le parking de Westkerke n’a toujours pas été rouvert. La Febetra craint que la fermeture du parking de Drongen est définitive, même si elle n’est officiellement prévue que pour une période d’un mois. La suppression pure et simple de parkings n’est par ailleurs pas la réponse adéquate à la problématique de la transmigrance. Les migrants qui veulent regagner coûte que coûte l’Angleterre iront plus que vraisemblablement se poster sur d’autres parkings.
Si les pouvoirs publics attendent des chauffeurs de poids lourds qu’ils respectent scrupuleusement les temps de conduite et de repos, la logique voudrait que ces mêmes pouvoirs publics prévoient des endroits où les chauffeurs peuvent se reposer en toute sécurité et avec tout le confort voulu. Avec les recettes de la taxe kilométrique il doit par ailleurs être parfaitement possible d’investir dans la sécurisation des « parkings à risques » d’une part et dans l’aménagement de nouveaux parkings d’autre part.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !