Excellent premier semestre pour les constructeurs de poids lourds

 25/07/2019  Claude Yvens  Trucks
Excellent premier semestre pour les constructeurs de poids lourds

Même si CNH Industrial (la maison-mère d’Iveco) ne publiera ses chiffres semestriels que le 1er août, on peut déjà dire que les six premiers mois de 2019 auront été particulièrement profitables aux constructeurs de poids lourds. La suite pourrait cependant se révéler moins euphorique en Europe.

Commençons par les immatriculations : elles sont en hausse chez Scania (+ 10.1 %), MAN (+ 9.9 %), Volvo Group (+ 11.4 %), Paccar (+ 13 %) et Daimler Trucks (+ 1 %). Selon la couverture géographique, chaque constructeur profite plus ou moins de l’excellente tenue du marché américain et de la relance du marché brésilien. Ils ont également dû composer avec un marché hésitant en Asie (baisse en Inde et au Japon, stabilité en Chine) et avec la chute spectaculaire des ventes en Turquie et, dans une moindre mesure, en Russie.

Reste l’Europe, où les ventes ont globalement progressé partout, mais principalement à cause de l’arrivée du nouveau tachygraphe digital le 15 juin dernier. Tous les constructeurs signalent que les clients sont ‘prudents’ quant à l’évolution de leurs volumes de transport, et cela se traduit par une baisse assez sensible des carnets de commande (- 9 % chez Volvo Group par exemple). Etonnamment, cette situation mène à des pronostics différents quant aux prochains mois : Volvo Group annonce qu’il va adapter ses capacités de production, Daimler Trucks estime que le marché européen (30 pays) va rester ‘stable à un niveau élevé’, et Paccar revoit même ses pronostics à la hausse (entre 300.000 et 320.000 unités de plus de 16 tonnes pour l’ensemble de l’année 2019).

Sur le plan financier, la plupart des constructeurs ont vu leur résultat opérationnel progresser, parfois plus rapidement que leur chiffre d’affaires, et l’EBIT progresse dans une marge comprise entre + 8.5 % (Paccar) et + 25 % (Volkswagen AG). A ce niveau, Daimler fait figure d’exception : d’une part, les ventes de Daimler Trucks ont progressé moins vite que chez l’ensemble des concurrents (voir ci-dessus), mais le chiffre d’affaires de la division a plus fortement progressé (+ 12 %), tout comme l’EBIT (+ 10 %). Par contre, au niveau du groupe, l’EBIT passe dans le rouge, principalement à cause du très mauvais résultat de la division Mercedes-Benz Vans, dont l’EBIT a plongé à cause de diverses procédures légales en cours, d’une restructuration du portefeuille de produits et d’un risque élevé de rappels de véhicules équipés d’airbags Takata.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !