Ecocombis en Wallonie : un premier trajet commercial pour Ninatrans et AB InBev

 18/12/2017  Frédéric Willems  Economie
Ecocombis en Wallonie : un premier trajet commercial pour Ninatrans et AB InBev

Alors que la Wallonie a ouvert, moyennant autorisation préalable, son réseau routier aux écocombis depuis le 1er janvier dernier, c’est ce matin que Ninatrans, AB InBev et Colruyt ont présenté le premier trajet commercial entre la brasserie de Jupille et le centre de distribution d’Ollignies. Cet itinéraire fait l’objet d’une phase test de 4 semaines.

Fort de son expérience en Flandre, où il a été le premier à faire rouler un véhicule plus long et plus lourd, et de sa longue relation avec AB InBev, Ninatrans met désormais en service un écocombi entre la brasserie de Jupille et le centre de distribution de Colruyt Group à Ollignies, un aller-retour de 320 km sur les routes wallonnes, qui sera effectué six jours sur sept. “Deux écocombis remplacent trois poids-lourds classiques”, explique Steven Van Belleghem, directeur de la brasserie de Jupille. “Nous économiserons donc 9 voyages et plus de 2.950 kilomètres durant cette première phase. Si le projet est prolongé, nous pourrons économiser 38.400 km par an sur ce trajet”.

“Les règles sont un peu plus souples en Wallonie qu’en Flandre”, ajoute Benny Smets. “Nous avons ainsi décroché notre autorisation en huit mois, après avoir dû résoudre quelques détails techniques sur notre véhicule”. Alors que les retombées environnementales et économiques devraient être sensiblement supérieures en Wallonie qu’en Flandre en raison d’un trajet plus long, le Managing Director de Ninatrans met également l’accent sur la sécurité routière : “En plus de leur perfectionnement professionnel, les chauffeurs ont reçu une formation intensive afin de garantir la sûreté sur la route. Grâce à cela, nous n’avons connu aucun incident au cours du projet pilote flamand”.

Du côté de Colruyt Group, Regine Vaneghem, Chef de département Transport, précise que ce projet pilote s’inscrit dans la stratégie durable du groupe, qui est notamment de limiter autant que possible le nombre de kilomètres parcourus par les camions, notamment en optimisant leur chargement. Les camions du distributeur affichent ainsi un taux de remplissage de 95%. L’Union Wallonne des Entreprises et Logistics in Wallonia, enfin, se réjouissent également de ce projet, qui intervient après 10 années d’efforts, et qui devrait être suivi prochainement de nouveaux trajets, pour lesquels Galliker, Van Mieghem Logistics et Vincent Logistics, notamment, ont introduit des demandes d’autorisation. A l’heure actuelle, huit trajets ont été validés et d’autres devraient suivre en 2018.

 

 

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !