eCMR : enfin le décollage ?

 15/07/2019  Claude Yvens  IT
eCMR : enfin le décollage ?

Cela fait maintenant presque trois ans que la Belgique s’est lancée, à l’instar d’autres pays européens, dans un projet-pilote d’utilisation de CMR électronique. Jusqu’à présent, les chiffres n’étaient pas spectaculaires, mais les dernières semaines montrent peut-être un retournement de tendance.

En mai dernier, la FEB publiait les résultats d’une étude réalisée par l’UHasselt et l ‘ASA (Agence pour la Simplification Administrative) : sur base du temps nécessaire pour établir, traiter et archiver un document CMR papier et électronique, l’étude concluait que l’utilisation généralisée du document de transport digital permettrait d’économiser plus de 371 millions d’euros en charges administratives. De ces 371 millions, le secteur belge du transport n’a pour l’instant valorisé que… 55.534 euros, dans la mesure où seuls 4234 eCMR ont été émis en Belgique en 2018 (sur un total de plus de 28 millions de CMR sur papier).

Les raisons qui expliquent cette frilosité sont nombreuses, mais les premiers mois de 2019 montrent peut-être que les choses sont en train de changer. Selon les informations qui nous ont été fournies par la FEB, la moyenne tournait déjà à 900 eCMR par mois lors du premier trimestre, et le rythme s’est accéléré au deuxième trimestre pour cumuler (pour l’instant) à 1950 eCMR en juin 2019. Des chiffres certes encore bien modestes en regard du nombre total d’opérations de transport, mais il faut bien commencer quelque part…

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !