ECG Conference: optimisme de rigueur

 24/12/2014  Claude Yvens  Expertise Center
ECG Conference: optimisme de rigueur

La conférence annuelle des logisticiens de l’automobile s’est un peu tenue dans l’œil du cyclone : entre les chiffres positifs du marché européen et des perspectives macro-économiques incertaines. Cependant, les transporteurs de voitures osent l’affirmer : la crise est bientôt derrière nous.

Malgré le risque de déflation, la chute du marché russe et la faiblesse de la reprise en Europe, les logisticiens de l’automobile ont le sourire. Le président de l’ECG Constantino Baldissara ose même dire que la crise est presque terminée. Il est vrai que la récente progression des immatriculations de voitures partout en Europe (+ 6 % à fin septembre) ont ramené l’optimisme chez les constructeurs automobiles et leurs prestataires logistiques.

Pas assez de camions disponibles !

Cette progression profite à tous les modes de transport, mais le routier pourrait en profiter davantage à moyen terme. Le secteur maritime, en effet, se tracasse de l’introduction prochaine des normes de soufre pour les carburants maritimes (en Mer du Nord et Mer Baltique). Le transport par mer en deviendra plus cher, et il n’est pas certain que les clients accepteront de payer un supplément de prix.

Globalement, la demande de l’industrie vers le transport routier va progresser. Mais comment y faire face avec des flottes vieillies et insuffisamment renouvelées pendant la crise ? Le problème est réel, comme l’a démontré Ray McDowall (ECM) pour le marché britannique. Celui-ci est le premier à revenir à son niveau d’avant-crise : « Le manque de capacité de transport est estimé à 1.1 million de mouvements de voitures par an, pour un marché total de 3.6 millions. Jusqu’à présent, nous avons réussi à prendre des mesures à court terme, en empruntant de la capacité de transport ailleurs en Europe. Le secteur est en train  de recommencer à investir, mais ce ne sera pas suffisant. » Et McDowall de demander un assouplissement temporaire des règles sur le cabotage en période de pointe. La pénurie de chauffeurs, absente des débats l’an dernier, est elle aussi de retour.

Plus globalement, le secteur doit anticiper les changements radicaux que sont en train de subir leurs clients. La livraison des véhicules en ville, la logistique du car-sharing, notamment, doivent évoluer. Et c’est maintenant qu’il faut pouvoir investir dans ces solutions de demain.

Poids et dimensions : à qui perd gagne ?

L’ECG semble sur le point d’obtenir une dérogation qui harmoniserait la longueur maxi des porte-autos à 20.75 m (ce que plusieurs pays autorisent). Le dossier pourrait trouver une issue favorable au premier trimestre 2015. Parallèlement, les discussions avancent sur la révision globale des dimensions maxi (96/53). Or, tous les nouveaux ensembles routiers devront s’inscrire dans les infrastructures actuelles, dont les ronds-points. La tolérance à 20.75 m, qui permet souvent de transporter une voiture de plus, y survivra-t-elle ? Le point n’est pas encore tranché.

ECG Conference FR

ECG Conference NL

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !