DPD: “Le pire ? Les manifestations !”

 30/06/2014  Claude Yvens  Expertise Center
DPD: “Le pire ? Les manifestations !”

Avec plus de 400 coursiers sur la route chaque jour, DPD connaît les villes belges comme sa poche. Leurs problèmes de mobilité aussi, même si la société essaie d’apporter ses propres solutions afin de garantir son service à la clientèle.

Patrick Hendriks est le Transport Manager de DPD Malines. C’ est lui qui est chargé de faire en sorte que les promesses de DPD envers ses clients soient tenues. Et puisqu’ une bonne partie des colis transportés ont un centre-ville pour origine ou destination, il est particulièrement bien placé pour parler des défis de la logistique en milieu urbain.

Mieux diriger les ‘ system partners’

Etonnamment, ce ne sont pas les files de plus en plus structurelles, ni les zones piétonnes qui constituent son principal problème : « Nous pouvons nous arranger pour livrer les magasins en zone piétonne avant 11 heures, et les files sont une donnée relativement prévisible, dit-il. Non, le plus gros problème provient des manifestations et les sommets européens. Savez-vous que depuis le début de l’ année 2014, Bruxelles a connu une manifestation tous les trois jours ? Ces jours-là, ce sont des quartiers entiers qui ne sont pas accessibles du tout ! Nous ne pouvons pas livrer nos clients, ce qui impacte négativement notre rentabilité. »

En ce qui concerne le parking en double file, DPD a franchi en 2014 une nouvelle étape : « Dans l´accord de sous-traitance que nous passons avec nos ‘ system partners´, il est stipulé qu´ils doivent respecter le code de la route. Désormais, nous allons plus loin en formant les chauffeurs. Un formateur passe la journée avec eux, et un des aspects traités est le stationnement. »

La problématique des files, DPD l´attaque en trois phases. Un nouveau logiciel est en cours d´implémentation pour optimaliser les tournées, en tenant compte des heures d´ouverture des magasins et des zones piétonnes notamment. Jusque là, c´était à chaque coursier de déterminer sa route en fonction de sa connaissance fine du terrain.

D´autre part, Bruxelles est aussi livrée par une ‘ deuxième vague´ qui quitte le dépôt plus tard, après la fin de l´heure de pointe du matin. Enfin, DPD déploie un réseau de ParcelShops où les clients particuliers peuvent venir chercher eux-mêmes leur colis, bien soutenus par un système d´information performant. Le dernier kilomètre est ainsi plus efficace, et le client bénéficie d´un tarif inférieur de 25 %. DPD soutient aussi financièrement les coursiers qui investissent dans des véhicules au CNG.

Best Practices : Hasselt et Malines

> selon Patrick Hendriks, le concept de City Depot a prouvé son efficacité. A Hasselt, DPD est en discussion avec City Depot pour la livraison et la collecte des colis passant par l´hyper-centre.

> à Malines, ville où est installé le siège principal de DPD, les premières discussions sont en cours avec la commune pour appliquer le même principe. « mais nous n´en sommes qu´au tout début, souligne Patrick Hendriks, et les questions de responsabilité et de transfert de données doivent encore être tranchées. »

Document PDF

Tagged With: dpd

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !