DL Trilogiport : Une combinaison unique

 09/03/2016  Claude Yvens  Economie, Logistics
DL Trilogiport : Une combinaison unique

DL Trilogiport offre 150.000 m² d’espace de stockage au coeur de la dorsale européenne. Les grandes firmes logistiques internationales sont les premières visées.

 Les travaux préparatoires du Trilogiport sont terminés et l’indispensable pont est pratiquement prêt. Le moment est donc venu de chercher des locataires aux entrepôts qui y seront construits. DL Trilogiport (DLT), spin-off de Deutsche Lagerhaus, dispose de la majeure partie de la superficie disponible, tandis que le reste est aux mains de WDP. Dans le cadre de cette nouvelle phase de développement de l’espace logistique, le concepteur fait appel à un nouveau courtier : JLL (Jones Lang Lasalle) a désormais pour mission d’éveiller l’intérêt des locataires potentiels. Jean-Pierre Staelens, Managing Director de DL Trilogiport (et fondateur de l’immobilière Cetim) : « Si nous avons opté pour un courtier qui jouit d’une réputation internationale, c’est précisément parce que nous voulons inciter les principaux prestataires de services logistiques mondiaux à venir s’établir ici. »

Hans-Jörg Simon, président de DLT : « Notre ambition est de confier le plus grand nombre de mètres carrés à un même opérateur. Mais cela ne sera possible que si nous parvenons à convaincre les très gros prestataires logistiques comme DHL, Ceva et quelques autres acteurs d’envergure mondiale. Nous visons toutefois aussi vers les affréteurs qui désirent approvisionner leurs clients au départ de Liège. »

« Trois secteurs ont toutes les chances de venir s’établir au Trilogiport : les entreprises spécialisées dans les biens de grande consommation, la mode et l’e-commerce. Nous avons déjà organisé quelques événements commerciaux et je constate un énorme engouement pour l’endroit. Pour nous, tout consiste à exploiter pleinement les atouts uniques du site : une immense superficie combinée à une plate-forme trimodale parfaitement située, en plein cœur de la région la plus riche d’Europe », déclare Walter Goossens, Head of Industrial & Retail Leasing chez JLL.

Une histoire de partenariats

Proposant désormais 150.000 m² de surface d’entreposage au Trilogiport, DL Trilogiport Belgium SA est la filiale belge du spécialiste allemand de l’immobilier logistique DL Deutschland. Les actionnaires – et détenteurs à parts égales de l’entreprise – sont Logistics Group Simon & Co et Cetim.

Logistics Group Simon & Co est la société de Hans-Jörg Simon, un vieux briscard de l’immobilier allemand qui se spécialise de plus en plus dans le développement de produits logistiques. Il est également à la tête de l’entreprise de management LogProject, chargée de la direction opérationnelle du développement et de la construction des entrepôts.

De son côté, Cetim est une immobilière belge cofondée par Jean-Pierre Staelens. Essentiellement active dans l’immobilier résidentiel et les immeubles de bureaux – la gestion du projet de la Tour Paradis à Liège fait notamment partie de son portefeuille –, cette entreprise s’est également forgé une réputation internationale dans le domaine de l’immobilier logistique et industriel. Hans-Jörg Simon : « Pour développer les entrepôts du Trilogiport, il est essentiel de pouvoir activer les contacts et les réseaux locaux. Une dimension politique importante est liée à ce dossier en raison de l’impact du port de Liège et de la nécessité de réaliser des travaux d’infrastructure majeurs liés à l’accessibilité des terrains. »

 

Atouts et incentives

Leur loyer relativement bas constitue l’un des atouts majeurs pour la commercialisation des terrains. JLL avance ainsi un chiffre indicatif de 42 euros le mètre carré. Walter Goossens : « C’est actuellement le tarif préférentiel le moins élevé d’Europe. En Belgique, les prix les plus onéreux sont habituellement ceux pratiqués à Bruxelles, où l’on peut atteindre 55 euros le mètre carré. Mais les tarifs demandés en Allemagne et aux Pays-Bas sont encore sensiblement plus cher. »

« À Francfort, nous louons actuellement des bâtiments logistiques pour 65 euros le mètre carré. Comparativement, Liège est vraiment bon marché », confie Hans-Jörg Simon.

« Le site présente en outre un avantage unique : il est parfaitement équipé pour préserver la population locale des désagréments de l’activité logistique. Une “zone d’accueil” de 39 hectares a été aménagée avec beaucoup de verdure et un nouveau talus, afin que la vue des riverains donne toujours sur un hinterland verdurisé », explique Jean-Pierre Staelens.

La trimodalité ne cesse en outre d’être développée. Les partenaires sont enchantés que DP World (chargé de l’exploitation future du terminal) ait décidé de mettre en place une navette fluviale quotidienne entre Anvers et Liège. Hans-Jörg Simon : « Les entreprises disposent ainsi d’une liaison régulière qui leur assure la flexibilité nécessaire pour convoyer leurs propres conteneurs sur barges ou péniches sans devoir affréter un bateau entier. Liège est aussi le seul port intérieur à disposer d’une liaison de qualité à la fois avec Anvers et Rotterdam. »

Les bâtiments de DLT sont eux-mêmes situés juste à côté du terminal ferroviaire, sur le quai, de sorte que les loueurs peuvent optimiser leur transport de fret sur rail.

« Tous ces atouts, conjugués aux excellentes connexions avec le réseau autoroutier via le nouveau Pont Nord, expliquent pourquoi les prix sont si intéressants pour ceux qui décident de s’implanter ici. Le seul problème, ce sont les coûts salariaux en Belgique », précise encore Hans-Jörg Simon.

Walter Goossens : « Mais les choses avancent aussi à ce niveau. Grâce au tax shift, le gouvernement est en train de réduire les coûts salariaux pour les bas salaires. D’autre part, les entreprises qui investissent et qui créent de l’emploi peuvent faire appel au soutien des autorités régionales. Il existe de nombreuses possibilités à cet égard. »

 

 

Peter Ooms

 

Exergue: Leur loyer relativement bas constitue l’un des atouts majeurs pour la commercialisation des terrains.

 

Foto 1: Vue sur le Trilogiport avec, en rouge, le périmètre des bâtiments planifiés par DL Trilogiport et, à droite, le nouveau Pont Nord.

Foto 2: Hans-Jörg Simon et Jean-Pierre Staelens de DL Trilogiport : « Nous préférons louer les bâtiments à de très grands prestataires de services logistiques. »

Foto 3: Walter Goossens de JLL : « Grâce au tax shift, le gouvernement est en train de réduire les coûts salariaux pour les bas salaires. »

 

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !