Transportmanagement.be

Deux zonings bloqués par les syndicats : ils réclament de meilleures conditions de travail pour les ouvriers

 16/12/2013  Claude Yvens  Autres fournisseurs
Deux zonings bloqués par les syndicats : ils réclament de meilleures conditions de travail pour les ouvriers

Le syndicat CSC Transcom a bloqué ce matin le zoning des Hauts-Sarts (Herstal). Une centaine de délégués militants se sont postés de 6 à 9h devant l’ entreprise Jost, bloquant le passage. Ils se sont ensuite rendus chez TTS, dans le zoning de Liège Logistics, où ils sont restés une heure avant de lever l’ action. Une manifestation similaire a paralysé le zoning de Courcelles.  Ces différentes actions font suite à « l’ échec des négociations pour la convention collective de travail 2013-2014 entre employeurs et syndicats du secteur ». « Ces négociations n’ ont abouti à aucun accord satisfaisant pour les ouvriers », développe Yannick Docquier, permanent CSC Transcom. « Il y a trois points sur lesquels nous ne sommes pas d´accord. Le premier concerne l´organisation du temps de travail. Les fédérations patronales veulent une organisation du temps de travail sur base annuelle, ce qui va demander encore plus de flexibilité aux ouvriers et entraîner davantage d´heures supplémentaires, heures non-rémunérées.  Le deuxième point de désaccord porte sur les formations aux chauffeurs. Si certaines entreprises font ça très bien, en assurant à leurs chauffeurs l´organisation et le financement des formations nécessaires, d´autres ne mettent rien en place. Ce n´est pas normal. Et enfin dernier point : les fonds de pension. Les patrons ne comptent pas changer leurs habitudes et octroyer plus aux ouvriers.

Actuellement, malgré l´harmonisation des statuts, les différences entre ouvriers et employés sont bien présentes, que ce soit au niveau des fonds de pension, des horaires, du crédit-temps, du remboursement des frais de déplacement… Nous voulons obtenir des garanties, l´assurance que ces différences entre statuts vont s´estomper. Aujourd´hui, les fédérations patronales sont en train de creuser l´écart. »

« Notre but avec l´action de ce lundi n´est pas de pointer du doigt des entreprises, en l´occurrence Jost ou TTS », précise encore Yannick Docquier. « Nous nous sommes placés devant ces entreprises car elles sont les plus importantes du zoning des Hauts-Sarts et de Liege Logistics. Leurs employeurs respectifs peuvent réellement influencer les fédérations patronales. »

Nouvelle action ce mercredi

Les syndicats comptent mener une nouvelle action ce mercredi matin, cette fois dans les bureaux  des fédérations patronales du secteur transport et logistique. « Nous espérons que nos actions nationales pèseront sur la réunion de la commission paritaire qui se déroule ce jeudi 19 décembre. »

” Les heures supplémentaires – flexibilité ou pas – sont toujours rémunérées “, souligne Michaël Reul de l’UPTR. ” Ce qu’on entend par flexibilité, c´est la possibilité de gérer un pic d´activité saisonnier sans devoir payer les heures supplémentaire à 150 %. La flexibilité, c´est un système de lissage des heures pour arriver, au terme de la période de flexibilité – à une moyenne de 38h00. Mais au final toutes les heures prestées sont payées, si pas à 150 % au moins à 100 %. ” En attendant la réunion de à la Commission paritaire de ce jeudi, la fédération se refuse à tout autre commentaire.

 

Tagged With: syndicatscscouvriers