Detry / D-Trans: le transport en héritage

 15/04/2016  Claude Yvens  Fleet Management, Transport & Logistics Awards
Detry / D-Trans: le transport en héritage

Quand Jean-Pierre Detry a pris la direction de la société D-Trans en septembre 2011, il n’avait aucune connaissance particulière ni du transport, ni des camions. Quatre ans plus tard, il a accompli un travail de gestion de flotte remarquable pour le compte du groupe aubelois, spécialisé dans le travail de la viande.

Lorsque le groupe Detry a créé une filiale pour mieux organiser ses transports, il ne s’agissait pas seulement d’isoler un poste de coût, mais de créer une activité rentable par elle-même, responsable de son propre succès. Au même moment, une décision, en particulier, allait avoir un impact important sur la flotte de véhicules : la cession de l’activité d’abattage et découpe à Lovenfosse (aujourd’hui Westvlees) pour se concentrer sur la transformation.

Remise en question

Une partie du parc était certes adaptée au transport de produits finis, mais pas de manière à optimaliser les tournées. Jean-Pierre Detry s’est donc attelé à la fois à générer des frets de retour vers Aubel (produits de fournisseurs, emballages, voire marchandises pour d’autres clients aubelois actifs dans le frais) et à recomposer la flotte. Cela s’est traduit, en particulier par une augmentation du nombre de porteurs à double essieu.

Parallèlement, la gestion de la flotte elle-même s’est fortement professionnalisée. Les diverses mesures de suivi de la consommation ont permis d’abaisser la consommation moyenne de 2 litres/100 km, ce qui fait dire à Jean-Pierre Detry qu’il y a aujourd’hui deux camions qui roulent gratuitement. Sur le plan des systèmes informatiques, les solutions mises en place (Winroute pour la planification d’itinéraires, TomTom pour les appareils embarqués et la géolocalisation sont en voie d’intégration avec l’aide de la société Descartes. Ce devrait être terminé pour la mi-2016. Des décisions devraient aussi être prises quant à la gestion du parc pneumatiques, sur base d’une analyse très précise de l’impact sur la consommation des nouveaux pneus placés à l’entrée de l’hiver.
Les techniques de réfrigération sont elles aussi passées au crible : Jean-Pierre Detry se montre très satisfait de son premier véhicule dont la caisse est refroidie au CO2, une technique un peu plus chère à l’achat, mais moins chère à l’entretien.

Il reste certainement du travail à Jean-Pierre Detry pour peaufiner encore son plan de transport idéal. Mais l’élément principal de ce plan ne dépend pas seulement de lui : Aubel étant très excentré, il rêve d’un pôle logistique plus central pour réduire les kilomètres inutiles. En attendant, Jean-Pierre Detry applique à toute la flotte Detry (60 camionnettes, 200 voitures) les principes qu’il pratique chez D-Trans, en matière de suivi des assurances notamment.

detry

D-Trans en bref

45 personnes, dont 33 chauffeurs

Flotte : 24 véhicules, dont 4 tracteurs Volvo, 5 porteurs 26 tonnes (Volvo et Mercedes-Benz), 9 porteurs 19 tonnes (idem), 3 porteurs 12 tonnes (Volvo, MAN, Iveco) et 2 camionnettes

Points forts

  • Résultats rapides
  • Remise en question permanente, sur base de données
  • Mesurer, analyser, agir
  • Baisse consistante de la consommation

Detry / D-Trans: le transport en héritage

Detry / D-Trans: het transport geërfd

 

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !