Deschieter Logistique: point d’ancrage et de passage

 05/03/2014  Claude Yvens  Economie, Logistics
Deschieter Logistique: point d’ancrage et de passage

Avec son nouvel entrepôt fermé à la darse sud, Deschieter Logistique dispose désormais d’un levier de plus pour faire de son terminal de Ghlin un point d’ancrage et de passage pour les trafics par la voie d’eau. La réalisation d’un raccordement ferroviaire lui donnera bientôt en plus une dimension pleinement trimodale.

Le groupe français de transport fluvial CFNR a ajouté en 2010 le maillon de Ghlin à son réseau de terminaux intérieurs en Belgique en rachetant les activités liées au transport fluvial de la société Deschieter. Celles-ci étaient principalement centrées sur le port de Ghlin, grand de 18 hectares et bordé de 2,3 kilomètres de quais. Le site se trouve le long du canal Nimy-Blaton et est pris en concession du Port Autonome du Centre et de l’ Ouest (PACO), qui gère la majeure partie des voies navigables dans la province du Hainaut.

Ghlin traite sur ses deux darses et son quai en bordure du canal un large éventail de trafics «secs», des vracs solides (sel de déneigement, sable, charbon, oxyde d’ aluminium, tourbe…) aux diverses conventionnelles (en particulier les aciers) en passant par les conteneurs. Accessible à des bateaux de la classe IV chargés à 1.000/1.200 tonnes, la plate-forme multifonctionnelle a manutentionné l´an dernier 469.000 tonnes de marchandises, dont quelque 400.000 tonnes de vracs et de breakbulk. Ce chiffre a marqué une nette progression par rapport aux deux années précédentes. 2011 avait affiché un score de 402.000 tonnes.L´exercice 2012 s´était soldé par un tassement à 381.000 tonnes. Hors conteneurs, le trafic se manifeste pour 75% à l´entrée.

Dans le conteneur maritime, activité lancée début 2011 par la CFNR, Ghlin a fait un nouveau pas en avant : de 7.900 TEU en 2011, ce trafic était passé à 9.250 TEU en 2012 et il a franchi un nouveau cap l´an dernier en atteignant 10.500 TEU. Il concerne essentiellement la desserte des ports d´Anvers et Zeebrugge, qui sont desservis deux à quatre fois par semaine par deux bateaux affrétés en continu et capables de transporter 54 TEU en deux couches (les restrictions de tirant d´air empêchant de charger une troisième couche).

Nouvel entrepôt

Brice Leblud, le directeur du site de Ghlin, entend bien poursuivre sur cette lancée, maintenant que les investissements requis ont été réalisés. «Nous avons renouvelé tout notre matériel roulant en l´espace de deux ans, en nous dotant notamment d´un élévateur de gros tonnage pour les coils et d´un reachstacker qui peut encore soulever un container de 30 tonnes en troisième rangée dans un bateau. Le PACO a renouvelé la dalle de stockage extérieur et nous pouvons à présent compter sur le même quai sur le nouvel entrepôt de 3.600 m². Ce magasin a fait passer à plus de 15.000 m² la capacité de stockage couvert du terminal.»

Le nouveau magasin, construit par le PACO mais dont la finition et l´équipement ont été assurés par Deschieter, est entièrement fermé (les autres sont ouverts sur un côté) et divisé en trois compartiments hauts de 6,6 mètres.
«Notre capacité de stockage a toujours été un de nos gros atouts. Nos clients n´ont pas toujours la place nécessaire pour stocker des volumes importants pendant un temps plus ou moins long. Nous avions besoin d´espaces couverts additionnels et nos clients existants étaient demandeurs d´une installation offrant une qualité de stockage plus élevée. Nous voulons aussi capter des vracs et des marchandises conventionnelles qui ne passent pas aujourd´hui par la voie d´eau. Notre nouvel entrepôt va nous y aider.»

«Un autre grand axe de notre développement concerne le conteneur. Il y a encore dans la région bon nombre d´entreprises qui n´ont pas intégré le conteneur fluvial dans leur chaîne logistique et nous aimerions évoluer dans le sens de l´empotage et du dépotage des boîtes. Des contacts ont déjà eu lieu et des offres ont été soumises, mais il n´y a pas encore eu de déclencheur dans ce domaine», ajoute Brice Leblud.

Trimodalité

Pour compléter son offre de services et agrandir son hinterland, Deschieter Logistique disposera en outre à terme d´une solide connexion ferroviaire. Sur un terrain de 10 hectares qui jouxte la partie du terminal en bordure du canal où sera concentrée la manutention des containers et des bobines d´acier, il est question d´aménager deux voies de 300 mètres, «ce qui nous permettra de traiter un train complet de 600 mètres». L´intercommunale IDEA et le PACO devraient entamer les travaux avant la fin de l´année.
«La trimodalité aura inmanquablement un impact sur les flux que nous sommes amenés à traiter ici. Nous pourrons envisager des transferts entre l´eau et le fer ou offrir à nos clients des réexpéditions par le rail vers des destinations comme l´Europe du Sud ou certaines parties de l´Allemagne.»

Car même si une bonne partie des volumes traités ont pour destination ou origine l´hinterland immédiat du terminal – «mais même là, personne n´est incontournable et il y a toujours une négociation commerciale à la clé» -, Deschieter Logistique vise plus loin que la région environnante.

«Le sidérurgiste Tata offre une belle illustration des capacités de Ghlin. Depuis son aciérie d´Ijmuiden, il fait acheminer jusqu´ici par bateau des coils dont la destination finale est son usine de Maubeuge. Mais celle-ci n´a pas la place pour les stocker. Il sont donc entreposés ici et livrés par camion sur appel.»

La connexion vers Bruxelles via le canal entre la capitale belge et Charleroi laisse fortement à désirer, mais l´horizon fluvial de Ghlin devrait considérablement s´élargir vers l´est et le sud lorsque la mise au gabarit des 2.000 tonnes de la dorsale fluviale wallonne aura été réalisée et lorsque l´axe européen Seine-Escaut ouvrira plus grande la porte du Nord de la France et de l´Ile-de-France avec Paris à la navigation intérieure. Pour que Ghlin puisse tirer pleinement profit de ce potentiel, il faudra faire sauter le verrou du canal Condé-Pommeroeul et celui du Pont-des-Trous à Tournai. Mais Deschieter Logistique entend bien tirer tout le profit possible de ces développements.

Tagged With: DeschieterGhlin

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !