De Backer va soumettre le transport à plus de contrôles… et plaide pour une baisse des cotisations ONSS

 27/03/2017  Claude Yvens  
De Backer va soumettre le transport à plus de contrôles… et plaide pour une baisse des cotisations ONSS

Selon Het Nieuwsblad et la Gazet van Antwerpen, le secteur du transport routier va être soumis à davantage de contrôles. Le Secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude sociale Philippe De Backer veut faire passer le nombre de contrôles annuels à 10.000, mais il promet ausi de s’engager dans une réduction des charges ONSS.

Les services d’inspection ont reçu le renfort d’une centaine de contrôleurs supplémentaires, ce qui fait espérer à De Backer un bon millier de contrôles en plus. “En 2016, nous avons perçu 20 millions d’euros à titre de sanctions et régularisations pour dumping social dans le secteur du transport. C’est 4 millions de plus qu’en 2015.  En 2017, nous poursuivons dans cette voie et nous réaliserons 1.000 contrôles communs supplémentaires avec l’ensemble des services. L’objectif est clairement de lutter contre le dumping social.”, explique De Backer. “Le secteur du transport est un secteur international. Des actions étroitement coordonnées au niveau européen sont nécessaires à une concurrence loyale pour les entreprises belges. Dans le même temps, il faut aussi travailler à des mesures simples et facilement contrôlables au niveau européen. C’est la raison pour laquelle, après mon entretien avec la Commissaire Thyssen, j’interpellerai également la Commissaire au Transport Bulc. J’insiste pour la mise en œuvre de nouvelles mesures européennes, qui clarifient les règles du jeu pour le secteur du transport et les adaptent si nécessaire. De cette manière, nous luttons, ensemble avec tous les Etats-membres, contre le dumping social transfrontalier et nous garantissons des règles du jeu équitables pour nos entreprises belges.”

De Backer se dit aussi conscient du problème que cause aux transporteurs belges le niveau élevé des charges salariales qui pèsent sur eux. Il rappelle donc (après l’avoir déjà promis aux fédérations professionnelles) qu’il plaidera au sein du gouvernement fédéral pour une réduction sériese (voire une suppression) des cotisations ONSS sur les heures non productives des chauffeurs.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !