DB Schenker veut des limites strictes d’émissions de CO2

 13/11/2018  Claude Yvens  Réglementation
DB Schenker veut des limites strictes d’émissions de CO2

C’est demain que le Parlement européen doit voter sur les propositions qui limiteront les émissions de CO2 du transport routier. Si cela ne tenait qu’à DB Schenker, les objectifs pourraient même être plus ambitieux.

Pour rappel, la proposition actuellement sur la table imposerait une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 15 % en 2025 et de 30 % en 2030. Cette proposition est considérée comme irréaliste par les constructeurs de poids lourds, mais elle est trop peu ambitieuse selon DB Schenker. Le logisticien (filiale des chemins de fer allemands, ne l’oublions pas) teste il est vrai la plupart des nouvelles technologies alternatives, et il a semble-t-il emmagasiné assez de données pour estimer qu’il est capable de réduire ses émissions de CO2 de 20 % en 2025 et de 35 % en 2030.

Pour atteindre ce résultat, DB Schenker ferait passer l’ensemble de sa flotte d’utilitaires légers à la propulsion électrique ou à la pile à combustible d’ici 2030. Entre 3.5 et 7.5 tonnes, le passage de la moitié de la flotte à la technologie électrique est aussi envisagé. DB Schenker attend par contre davantage de solutions nouvelles au-dessus de 7.5 tonnes. “Tout le monde doit participer, y compris et en particulier les constructeurs. Nous devons tous effectuer un saut technologique qui aurait dû se produire plus tôt et contribuer à transformer structurellement l’industrie automobile”, déclare Jochen Thewes, le CEO de DB Schenker.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !