C&W : « Les dépôts urbains e-commerce plus avantageux malgré des loyers plus élevés »

 21/11/2019  Philippe Van Dooren  News Logistics, E-commerce, Real Estate
C&W : « Les dépôts urbains e-commerce plus avantageux malgré des loyers plus élevés »

Le dernier maillon de la chaîne logistique représente un peu plus de 50 % des coûts logistiques totaux de l’e-commerce, selon une étude de Cushman & Wakefield. Les dépôts urbains sont donc plus intéressants que les centres de distribution en périphérie de la ville : les loyers plus élevés sont rapidement récupérés.

Le ‘dernier maillon’ signifie les derniers kilomètres de la chaîne d’approvisionnement du commerce électronique, qu’il soit effectué en van ou en vélo électrique, en ville ou à la campagne, vers un point relais ou une résidence privée. Selon le rapport ‘Last Link, Quantifying the Cost’ de Cushman & Wakefield, le dernier kilomètre a un impact crucial sur les délais et les coûts de livraison. Un temps de transport plus court entre le dépôt urbain et le point de livraison peut réduire considérablement ces coûts.

Pour son calcul, C&W a analysé quatre grands marchés européens : Londres, Paris, Madrid et Milan. Cela montre que la réduction de la distance du ‘last mile’ réduit considérablement les coûts totaux : une réduction de 10 minutes du temps de transport entre un dépôt urbain et un premier point de livraison se traduit par une économie moyenne annuelle de 1 million d’euros. À Paris, cette économie atteint même les 4 millions d’euros par an.

Selon Rob Hall, président EMEA Logistics & Industrial chez C&W, les dépôts urbains réduisent les délais de livraison, les coûts de main-d’œuvre, la consommation de carburant et permettent une utilisation plus efficace des camionnettes. « Malgré des loyers plus élevés, ces dépôts réduisent les coûts des derniers kilomètres par rapport aux centres de distribution, qui sont généralement situés en périphérie », explique-t-il.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !