Connaissez-vous vraiment la rentabilité de votre société ?

 28/03/2019  Redactie  Economie, Publireportage
Connaissez-vous vraiment la rentabilité de votre société ?

Dans le but d’assurer la viabilité de son entreprise, le dirigeant doit intégrer des outils de gestion afin d’évaluer continuellement la performance de son entreprise. Dans cette démarche, la mise en place d’une comptabilité analytique est une étape importante qui va permettre à terme d’optimiser la rentabilité de l’ensemble de ces activités.

La comptabilité analytique est une comptabilité d’exploitation interne aux entreprises. Elle permet de localiser les zones de performance et de non-performance au sein d’une société en se focalisant sur le calcul de la rentabilité par poste, par produit, par atelier, par centre de décision, par centre de coût.

Une analyse précise de la rentabilité de son entreprise permettra au dirigeant de répondre aux questions suivantes :

  • Mon entreprise est-elle pérenne sans rien modifier ?
  • Quels sont les leviers d’amélioration pour accroitre la rentabilité de mon entreprise ?
  • Que me font gagner mes différentes activités ?
  • Une activité doit-elle être stoppée ?

Le seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité correspond au volume de ventes à réaliser pour obtenir un résultat nul. Il s’agit d’une donnée essentielle qui va permettre d’identifier le niveau à partir duquel le chiffre d’affaires de la société commence à générer un bénéfice.

Cette donnée est obtenue en décomposant et en qualifiant les charges présentes dans une entreprise en fonction de leur nature : charges fixes ou charges variables.

Une charge fixe, également appelée charge de structure, est un coût dont le montant est indépendant du niveau d’activité de l’entreprise. Il s’agit d’une charge récurrente qui sera à réglée selon une périodicité fixée à l’avance, peu importe que l’entreprise ait réalisé ou non du chiffre d’affaires sur cette période : des loyers immobiliers, des primes d’assurances, des dotations aux amortissements, par exemple.

A l’inverse, une charge variable (ou charge opérationnelle) constitue une charge directement liée au volume d’activité de l’entreprise : des achats de marchandises pour les entreprises de négoce, des achats de matières et fournitures pour les entreprises de production, etc.

Les charges directes et indirectes

A côté des charges fixes et des variables, il est également primordial d’identifier les charges directes et indirectes pour obtenir une vision claire de la rentabilité des activités de la société.

Une charge directe est une charge qu’il est possible d’affecter immédiatement au coût d’un produit, d’une marchandise ou d’un service, sans que des calculs intermédiaires ne doivent être effectués.

En général, elle correspond à des achats de marchandises, de matières premières et de fournitures consommables (marchandises achetées pour être revendues, matières premières consommées dans un processus de production) ou de main d’œuvre directe (main d’œuvre utilisée directement dans la production de bien ou la réalisation du service).

A l’inverse, une charge indirecte nécessite un calcul intermédiaire afin d’être attribuée au coût d’un produit, d’une marchandise ou d’un service. Les charges indirectes sont généralement :

  • Les frais de publicité
  • Les loyers et charges locatives
  • Les dotations aux amortissements relatives aux immobilisations contribuant à fabriquer différents produits
  • Les assurances
  • Les coûts des services généraux (direction générale, services commerciaux, département marketing, etc.)

Le tableau de bord

Le tableau de bord est tout un outil de gestion stratégique et d’aide à la décision, il est la brique essentielle à toute démarche de progrès conçue dans un esprit de performance durable. Le tableau de bord doit être façonné dans le but d’obtenir une vision claire et précise de la rentabilité de la société grâce à des informations provenant de la comptabilité analytique.

Cet outil doit permettre la visualisation, le suivi et l’exploitation facile de données pertinentes sous forme de chiffres, de ratios et de graphiques.

En analysant de manière régulière le(s) tableau(x) de bord, le dirigeant va pouvoir identifier les axes de progrès et les prioriser à l’aide d’un plan d’action.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations !

info@intraco-consulting.com ou 04/387.87.37

Pour tout savoir sur Intraco Consulting, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !