ConHexa va plus que doubler sa capacité dans le surgelé à Dunkerque

 08/09/2015  Claude Yvens  News Logistics, Multimodal
ConHexa va plus que doubler sa capacité dans le surgelé à Dunkerque

Le logisticien du froid ConHexa va investir 7 millions d’euros dans la construction d’un nouvel entrepôt pour les produits surgelés pour sa filiale Dunfrost à Dunkerque. Le groupe d’origine belge veut utiliser ce nouvel outil pour capter des trafics qui transitent actuellement via Anvers et Rotterdam.

ConHexa, qui fête cette année son 40e anniversaire, s’est implanté en 1994 au Port Ouest, dans la zone qui jouxte directement le terminal à conteneurs et le terminal transmanche. Depuis cette date, le groupe y a fortement développé les activités de ses deux filiales dunkerquoises: Dunfresh pour les produits frais (en particulier les bananes de Martinique et de Guadeloupe) et Dunfrost pour les surgelés (viandes, poissons, légumes, crevettes,…).

Nouvel entrepôt frigo

Dans ce dernier secteur, le magasin frigorifique existant, qui offre une capacité de 7.800 palettes, va recevoir le renfort d’un tout nouvel entrepôt. Celui-ci sera capable d’accueillir 12.000 palettes, qui pourront être stockées sur six niveaux (contre quatre dans l’entrepôt existant). Les six quais de chargement et de déchargement et la zone de picking qui les surmontera, seront eux aussi à température négative, ce qui permettra d’accélérer les opérations de cross-docking. Une automatisation plus poussée et un nouveau système WMS doivent se traduire par des gains de productivité.

ConHexa espère pouvoir lancer les travaux de construction du nouveau magasin frigo avant la fin septembre. L’entrepôt devrait alors pouvoir être opérationnel en mai ou juin 2016.

Attirer des trafics

Luc Van Holzaet, qui dirige le groupe belge avec son épouse Hilde Dejonghe, n’a pas fait mystère de son espoir que cet investissement permettra de faire basculer vers Dunkerque des trafics conteneurisés de surgelés en provenance du monde entier qui transitent aujourd’hui principalement par Anvers et Rotterdam.

Il table notamment pour cela sur des facteurs qui réduisent le cout par conteneur par rapport à ces places portuaires, comme l’utilisation par son entreprise de son propre personnel et la proximité immédiate des terminaux maritimes.

Développer le surgelé doit contribuer à pousser le chifffre d’affaires de ConHexa au-delà de la barre des 20 millions d’euros. Il est aujourd’hui de 17 millions d’euros.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !