Colruyt Group investit dans des robots logistiques de Scallog

 29/10/2019  Philippe Van Dooren  News Logistics, Contract Logistics, E-commerce, Handling
Colruyt Group investit dans des robots logistiques de Scallog

Colruyt a pris une participation minoritaire d’un peu moins de 24 % dans la start-up française Scallog. Celle-ci développe et produit de petits robots pour la prise de commande dans le secteur de l’e-commerce notamment. La société travaille selon le concept ‘goods to man’. Les robots transportent les rayonnages avec les articles stockés jusqu’à l’opérateur.

Scallog compte déjà plus de 30 clients dans six pays. L’Oréal, Airbus, Deret, Viapost, Rhenus Logistics et Decathlon, notamment, utilisent les robots Boby et les rayonnages mobiles. Le système permet de préparer trois fois plus de commandes dans un temps déterminé et d’exploiter l’espace dans l’entrepôt de façon plus compacte.

L’entreprise a été créée en 2013 par Olivier Rochet, le CEO actuel. En 2015, il obtenait déjà 1,7 million auprès de la société d’investissement ITS pour accélérer la croissance. L’injection financière de Colruyt Group doit permettre de doubler le personnel pour arriver à 60 collaborateurs ainsi qu’une accélération des investissements R&D et de la stratégie de développement international.

Colruyt et Scallog ont déjà collaboré sur un projet dans le secteur non-food. Pour le moment, aucune implémentation concrète n’est prévue chez Colruyt. Le groupe déclare que cet investissement s’inscrit dans une stratégie à long terme.

Selon le CEO, Jef Colruyt, les atouts de Scallog sont la modularité et la flexibilité du système ‘goods to man’, ainsi que les avantages en termes d’efficacité et le retour sur investissement (ROI) rapide. « L’ambition est de devenir le leader européen sur le plan de la robotique mobile pour les centres de distribution », déclare-t-il.

Le concept ‘goods to man’ connaît un essor rapide dans la logistique de l’e-commerce. Amazon, Alibaba/Cainiao et JD.com notamment utilisent des systèmes comparables dans plusieurs de leurs centres de distribution. Nous y avons déjà consacré un article dans le magazine Link2logistics Management 48.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !