Transportmanagement.be

Chereau présente une semi frigo connectée

 07/07/2017  Claude Yvens  Trailer
Chereau présente une semi frigo connectée

Ce sera l’une des principales nouveautés Chereau au prochain salon Solutrans : non pas une nouvelle carrosserie frigorifique, mais bien une semi-remorque multiplexée, dans laquelle les différents systèmes communiquent entre eux pour optimaliser leur fonctionnement.

Le multiplexage consiste à relier entre eux sans fils les équipements qui disposent de leurs propres capteurs. On songe bien entendu au système de freinage, aux portes, au groupe frigo, aux pneumatiques ou au hayon. Si Chereau maîtrise certains de ces éléments, il dépend de ses fournisseurs pour les groupes frigo, par exemple, et Thermo King semble beaucoup plus ouvert que son concurrent Carrier pour partager une partie de ‘ses’ données. Dans un autre registre, les informations potentiellement transmises par les pneumatiques (pression, température, profondeur des rainures) peuvent être intégrées dans le multiplexage si le véhicule est équipé d’un système TPMS.
L’avantage du multiplexage consiste en sa légèreté par rapport à un câblage classique, à son potentiel d’évolution et à la possibilité qu’il offre de faire communiquer autre chose que le système de freinage avec la cabine du tracteur au travers de la traditionnelle prise à 15 broches. Le chauffeur peut donc surveiller les principaux paramètres de son espace de chargement (température des différentes zones, niveau de carburant du groupe frigo) de son tableau de bord… pour autant que celui-ci soit paramétré en conséquence. C’est actuellement possible avec les Scania les plus récents, et les discussions sont bien avancées avec Volvo Group. Le chauffeur aura aussi à sa disposition un module de commande pour gérer du sol l’ensemble des auxiliaires.


Pour le client, les avantages ne s’arrêtent pas là. Il est facile, par exemple, de modifier le fonctionnement du groupe frigo en fonction de l’ouverture des portes ou de la position du hayon. Ou de bloquer les freins pour empêcher le véhicule d’avancer tant que la porte est ouverte ou le hayon sorti. La sécurité en sort forcément gagnante.

Une première étape

Cette première semi-remorque multiplexée n’est qu’une première étape vers de nouveaux services connectés. A terme, ce nouveau développement pourrait par exemple permettre à Chereau de proposer des services de suivi global de l’ensemble tracteur-semi. “Ce n’est pourtant pas notre objectif, nous a expliqué le directeur commercial Xavier Wilkie. Nous n’allons pas obliger nos clients à installer une carte SIM de plus dans leur cabine. Par contre, nous sommes prêts à discuter avec les télématiciens ou à nous intégrer dans une plate-forme ouverte du type RIO.” Chereau gardera par contre la main dans le domaine de l’entretien préventif ou de l’analyse des paramètres d’utilisation (on peut imaginer le développement d’apps spécifiques pour le chauffeur, par exemple).

La version définitive de cette semi-remorque connectée sera dévoilée au salon Solutrans, en même temps qu’une nouvelle série de services connectés. La commercialisation débutera à ce moment-là dans tous les marchés où Chereau est présent.