Challenge Bibendum : plongée au coeur de Sinotrans, le plus grand transporteur chinois

 12/11/2014  Claude Yvens  Expertise Center
Challenge Bibendum : plongée au coeur de Sinotrans, le plus grand transporteur chinois

Auto-proclamé 8e plus grand 3PL mondial, Sinotrans est un géant à l’ échelle chinoise : 6000 camions, 15000 chauffeurs et 24000 personnes employées. L’entreprise d’état a réussi à convaincre quelques uns des plus grands acteurs mondiaux de l’automobile et des FMCG (BMW, Michelin, Mars, Nestlé, Unilever, Wrigley’s) pour des contrats-cadres qui englobent souvent logistique et transport.

Jusqu’ à aujourd’ hui, ce sont ces clients qui ont poussé l’ entreprise à s’ engager dans une démarche Green Logistics. « Aujourd´hui, c´est à nous d’engager notre propre réflexion et d´accentuer nos efforts pour sauver la planète », déclare Ruowei Gao, directrice générale du département marketing de Sinotrans. En quelques années, pas mal de chemin a pourtant été accompli. En 2002, lorsque l´entreprise a commencé à travailler pour BMW, tous les ordres se passaient encore par fax. Aujourd´hui, Sinotrans est en bonne voie pour devenir un acteur ‘ paperless´, et l´utilisation du TMS et du Track & Trace est devenue la norme.

Le plus gros bouleversement est toutefois le passage à un système de transport à l´européenne, basé sur l´utilisation de la semi-remorque comme unité de transport (un système appelé ici ‘drop & pull’). Selon Gao, ce principe est déjà utilisé pour les opérations d´import-export, mais encore embryonnaire à l’intérieur du pays. L´objectif est de réduire les temps d´attente à 10 minutes par chauffeur. Un projet-pilote a été mené avec 50 véhicules livrant l´usine chinoise de BMW en pièces, avec le soutien d´un entrepôt de consolidation de Sinotrans. Il a aussi permis de réduire de 52 à 45 le nombre de poids lourds nécessaires. D´après Sinotrans, le gain en efficacité est surtout important sur courtes distances (- de 100 km). Au-delà de 300 km, le gain serait de 30 %, et de 15 % au-delà de 1000 km.

Etonnamment, dans un pays où le carburant reste bon marché, l´idée de transfert modal fait aussi son chemin. Pour China Tobacco, les voies navigables intérieures ont ainsi remplacé le mode routier, mais les préoccupations de sécurité ont pesé ici davantage que les considérations environnementales.

(la suite de cet article, comprenant une analyse du prix de revient du transport routier en Chine et une plongée au coeur d´une des branches de Sinotrans, sera publiée au début de décembre)

Tagged With: SinotransBMW Michelin

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !