Case-Study Vans : VLS-Henrotte (Alleur)

 22/07/2018  Jean-Michel Lodez  Vans
Case-Study Vans : VLS-Henrotte (Alleur)

Qu’il s’agisse de la gestion de sa flotte ou de la manière dont elle mène ses affaires, la société VLS-Henrotte affiche la même volonté : celle de maîtriser tous les paramètres. Au niveau du parc, cela se traduit par le développement de son propre système télématique. On n’est jamais si bien servi que par soi-même.

La société s’appuie sur une histoire dont les origines remontent à 1985, année de création de VLS spécialisée à l’époque dans la réparation de matériel audiovisuel. Soit 33 ans au cours desquels l’entreprise d’Alleur n’a cessé de croître et d’étoffer ses activités. Parmi les étapes marquantes, citons le rachat de Henrotte en 1997, la spécialisation de ce dernier dans la logistique en 2002, le rachat de STS en Flandre et d’AVL actif dans la logistique de gros électroménagers en 2005, l’implantation à Alleur en 2006 et l’ouverture d’un hub logistique à Vilvorde en 2007 remplacé récemment par un site de 7.000 m2 à Machelen.

Aujourd’hui, les activités de ce qui est devenu un groupe (composé de VLS, Henrotte et SQL) reposent sur 7 piliers dont les quatre principaux sont le warehousing, la logistique, la logistique des retours (reverse logistics) et la réparation. VLS s’occupe de la réparation d’appareils électroniques tandis que Henrotte se charge de la livraison et de la reprise des appareils dans les magasins ou chez les particuliers. SQL enfin est spécialisé dans le développement de programmes informatiques pour le compte du groupe ou de clients.

Au fil des années, la société a consolidé un certain nombre de partenariats avec, entre autres, Carrefour, Media Markt, Fnac, Sony, Samsung ou encore Philips. Des groupes pour lesquelles l’entreprise effectuent diverses tâches comme le précise Antoine Zingaro, directeur général : « VLS-Henrotte est présente à toutes les étapes. Les fournisseurs nous livrent directement les appareils que nous stockons. Nous assurons le développement de programmes informatiques sur mesure pour nos clients. Carrefour et Media Markt par exemple les utilisent pour la gestion de leur activité de logistique et/ou de warehousing en relation avec leur distribution omnichanel. Le cas échéant, nous allons chercher des appareils chez d’autres prestataires et nous les dispatchons dans des hubs situés à Alleur, Machelen, Anvers, Charleroi et Gand pour un cross-docking de nuit. Nous livrons les gros électroménagers chez le particulier avec un service qui va de la simple remise de l’appareil à sa fixation au mur. Enfin, nous collectons les appareils défectueux dans les magasins ou chez les particuliers en vue d’une réparation – qui peut avoir lieu à l’étranger – , avant de les ramener chez le client ou de les envoyer en recyclage. Nous passons tous les jours dans tous les magasins, ou presque, des groupes pour lesquels nous travaillons. »

« Tout-en-un »

Pour passer tous les jours dans tous les magasins, la société compte sur une flotte composée d’une quarantaine d’utilitaires légers et d’une dizaine de poids lourds. A. Zingaro : « Aujourd’hui, la flotte est composée de Citroën et de Renault Master mais à terme, nous mobiliserons exclusivement des Renault. Pourquoi ? Pour pouvoir bénéficier du service spécialisé camion de Renault Trucks. Le réseau de ce dernier est constitué de professionnels, de spécialistes de l’utilitaire et qui sont plus réactifs que les concessionnaires voitures. »

Pour l’heure, la flotte Citroën fait l’objet d’un leasing financier. La formule sera-t-elle la même pour les Renault Master ? A. Zingaro précise : « Le leasing financier avec option d’achat avait effectivement été retenu pour notre parc Citroën. Il nous arrive aussi, en cas de besoin, de louer des Renault Master à court terme. Le financement appliqué aux futurs Renault Master – 40 unités dont une vingtaine d’exemplaires doivent nous être livrés en mars ou avril prochain – reposera sur une formule ‘tout-en-un’»

Les véhicules choisis sont des fourgons de 3,5 tonnes équipés d’un hayon, d’une boîte de vitesses automatique pour limiter la consommation et d’une caméra de recul.

Réactivité assurée

Comme le groupe dispose de sa propre cellule IT, il était logique qu’il fasse appel à elle pour concevoir et développer son propre logiciel de gestion de flotte. A. Zingaro détaille : « En développant cet outil, nous avons recherché l’optimisation de la flotte en fonction des volumes. Nous utilisons ainsi un tracking permanent. Ceci permet d’adapter les trajets en cas de problème ou d’embouteillage par exemple. Cette fonction nous permet d’être très réactifs. Notre logiciel facilite également la planification des tournées. Certaines périodes, comme celle des soldes par exemple, sont très intensives et une gestion informatisée performante est très utile à ce niveau. Le rôle du chauffeur compte également. Il peut interagir avec le système, faire ses remarques, proposer des solutions. Le but final est de disposer de la flotte nécessaire en fonction des volumes. S’il le faut, nous pouvons avoir recours à la location de véhicules à court terme. »

VLS-Henrotte analyse toute une série de paramètres liés à la gestion de la flotte tels que le coût des entretiens, la consommation, l’usure des pièces et des pneus et procède à un benchmarking des marques. Des comparaisons entre véhicules et entre chauffeurs sont également possibles comme l’indique A. Zingaro : « Tous les véhicules et tous les chauffeurs sont liés à une carte et à un code. Ceci permet de comparer la consommation d’un chauffeur par rapport à l’autre et aussi d’un véhicule par rapport à l’autre. Signalons ici que les chauffeurs suivent en outre des cours de conduite défensive et d’écoconduite, ce qui a une influence sur la consommation notamment. »

Sachez encore que le logiciel développé par VLS permet la digitalisation des factures et d’associer les factures aux véhicules. En outre, des réunions régulières sont organisées entre la division financière et le département opérationnel pour assurer la maîtrise des coûts. Fidèle à sa ligne de conduite, VLS-Henrotte ne laisse rien au hasard.

VLS-Henrotte en bref

  • Groupe tricéphale : VLS – Henrotte – SQL
  • Directeur général : Antoine Zingaro
  • Siège : Alleur (6.500 m2)
  • Site d’entreposage à Machelen (7.000 m2)
  • Effectif : 100 personnes
  • Activités basées sur 7 piliers : warehousing, logistique, reverse logistics, réparation, support équipement, IT, centres de formation
  • Distinctions : Trends Gazelles 2010 (entreprise à la plus forte croissance en province de Liège), 3e au concours Fleet-Owner Van 2017

Flotte

  •  Responsable du parc : Luc Straeten
  • 40 Renault Master 3,5 t (20 livrés en mars – avril 2018 et le reste au cours des mois suivants), 10 poids lourds
  • durée de conservation : 4 ans
  • kilométrage annuel : 50 à 60.000 km
  • Logiciel de gestion développé en interne
  • Assurances : Gras Savoye
  • Cartes-carburants : Total

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !