Capture du CO2 : percée suisse

 07/01/2020  Claude Yvens  Autres fournisseurs
Capture du CO2 : percée suisse

Pour réduire l’impact négatif des émissions mondiales de CO2, il faut réduire le volume de ces émissions à la source, mais la capture du CO2 émis est une autre piste. Des chercheurs suisses viennent de breveter une nouvelle technique de capture qui serait tout à fait applicable à un poids lourd.

Le principe de la capture du CO2 fait fantasmer l’industrie pétro-chimique, puisqu’il permettrait de mitiger les efforts gigantesques à réaliser pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à la source (et accessoirement de maintenir le business model de cette industrie à flot). Chimiquement, capter et isoler le CO2 est assez facile à réaliser, surtout en sortie d’usine. Les difficultés commencent quand il s’agit de faire quelque chose de ce CO2. On parle de le stocker (dans le sol, au fond des océans – très mauvaise idée, semble-t-il), voire de le transformer en… combustible. Tout cela en est toujours au stade de la recherche et nécessite encore plus d’énergie qu’il n’en produit (sans parler du coût de l’opération), mais des chercheurs suisses viennent peut-être de trouver la parade.

L’institut de recherche EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) vient de faire breveter un nouveau concept qui capture le CO2 à la sortie du pot d’échappement, l’isole des autres gaz et le fait passer de l’état gazeux à liquide en utilisant la chaleur résiduelle du moteur. Selon l’équipe dirigée par François Marechal, ce CO2 liquide pourrait être déposé à une station-service avant d’être rendu consommable par un autre véhicule. l’ensemble du processus ‘tiendrait’ dans un module de 2 x 0,9 x 1, 2 mètres, posé derrière et sur la cabine du camion. Le tout ne pénaliserait la charge utile que de 7 %. Les chercheurs suisses affirment que ce système permettrait de résuire les émissions de CO2 d’un poids lourd de 90 %.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !