Camions autonomes : chômage en vue pour les chauffeurs dès 2021?

 31/05/2017  Claude Yvens  Economie
Camions autonomes : chômage en vue pour les chauffeurs dès 2021?

Un nouveau rapport commandité par l’International Transport Forum élabore plusieurs scénarios pour l’introduction de poids lourds autonomes en Europe et aux Etats-Unis. Dans le scénario le plus extrême, l’Europe passerait de la pénurie actuelle de chauffeurs à un surplus de main d’oeuvre dès 2021 !

L’étude tient compte des prévisions d’évolution du trafic routier, de la pyramide des âges actuelle des chauffeurs, de l’afflux estimé de nouveaux chauffeurs dans les prochaines années et de trois scénarios relatifs à la manière dont les camions autonomes seront introduits sur le marché :

  • scénario disruptif : certains acteurs (pas nécessairement des transporteurs) adoptent les véhicules autonomes avant que tous les aspects législatifs aient été résolus, en jouant sur le manque d’harmonisation entre les juridictions (européennes et nationales par exemple).
  • scénario régulé : les aspects réglementaires sont résolus assez rapidement, les autorités mettent en œuvre des plans de transition et l’ensemble du secteur peut adopter la technologie en même temps
  • scénario conservateur : les aspects réglementaires sont résolus lentement, notamment par suite de conflits entre juridictions (européennes et nationales, p.ex.). la technologie ne s’applique dans un premier temps qu’en environnement fermé puis, lentement, dans le domaine public.

L’impact de ces trois scénarios sur l’emploi de chauffeurs en Europe est majeur :

  • scénario disruptif : la demande en chauffeurs (qui remonte vers les 3,5 millions de chauffeurs en Europe en 2017) commence à baisser dès 2021, et dès 2023, il y a 500.000 chauffeurs potentiellement sans emploi. Ce nombre monte à 1,2 millions en 2028 et décroît légèrement ensuite à cause du vieillissement naturel des chauffeurs actuels.
  • scénario régulé : le nombre de chauffeurs nécessaires continue d’augmenter jusqu’en 2028 (3,7 millions) et commence à décroître ensuite. Un an plus tard, on passe d’une situation de pénurie à une situation de trop-plein, qui atteint son apogée en 2034 (1,2 de chauffeurs en trop).
  • scénario conservateur : le nombre de chauffeurs nécessaires continue d’augmenter jusqu’en 2030 (3,8 millions) et commence à décroître ensuite. Par suite du vieillissement de la population de chauffeurs, la profession reste en pénurie jusqu’à la fin de la période envisagée par l’étude (2040).

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !