Brexit : rien ne change… pour le moment

 30/01/2020  Michel Buckinx  Réglementation
Brexit : rien ne change… pour le moment

Le Brexit, c’est pour demain. Mais pour le transporteur routier, rien ne changera demain. Rien ne changera non plus pendant la période de transition qui s’achève le 31 décembre 2020. Mais au-delà ? La Febetra s’inquiète.

Dans un premier temps, le transport de marchandises pour le compte de tiers en provenance, à destination ou via le Royaume-Uni reste autorisé sous le couvert d’une licence de transport communautaire. Le cabotage au Royaume-Uni reste également autorisé après le Brexit. La période de transition sera mise à profit pour négocier les relations futures entre le Royaume-Uni et l’UE. Mais que se passera-t-il après la période de transition ? Isabelle De Maegt, responsable du service informations de Febetra : « Ce qui nous inquiète, c’est que, dans un premier temps, le volet transport ne serait pas repris dans les négociations alors que c’est quand même un secteur majeur de l’économie. Si le volet transport n’est pas traité d’emblée et s’il n’y a pas de reconnaissance mutuelle en la matière, les difficultés vont apparaître. On se baserait alors sur un contingent multilatéral (limité) d’autorisations, et si le contingent belge n’est pas suffisant, cela va poser un problème. Une démarche est actuellement entreprise via l’IRU envers Michel Barnier, qui mène les négociations avec le Royaume-Uni dans le cadre du Brexit, et le premier ministre britannique Boris Johnson pour inclure d’emblée le transport dans l’accord. Si ce n’était pas le cas, nous retournerions 50 ans en arrière… » Pour rappel, plus de 4,4 millions de véhicules de transport de marchandises avec chauffeur relient le Royaume-Uni et l’UE chaque année (source : IRU).

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !