B Logistics devient Lineas

 27/04/2017  Claude Yvens  enews
B Logistics devient Lineas

Après une profonde transformation, B Logistics est devenu un des principaux privés actifs dans le transport de fret ferroviaire en Europe. L’entreprise change maintenant de nom pour tourner le dos au passé et soutenir ses ambitions européennes.

Le nouveau nom devait avoir une consonnance internationale et être complètement ‘différent’, sans référence ni à la Belgique, ni au rail comme chez ses concurrents. “Lineas symbolise les connexions que l’entreprise établit entre les carrefours économiques européens, mais aussi les liens directs qu’elle tisse avec ses clients et partenaires ainsi qu’entre ses collaborateurs. Il y a cependant plus qu’un simple changement de nom”, explique son CEO Geert Pauwels.
Il estime que Lineas est aujourd’hui un de sopérateurs ferroviaire sprivés le splus rentables d’Europe : “En 2016, nous avons amélioré pour la 7e fois consécutive nos résultats financiers, avec un résultat d’exploitation brut de 27 Mio € par rapport à 15 Mio € en 2015). Nous avons en outre confirmé la croissance enregistrée pour la première fois de notre histoire en 2015 (31,5 Mio T en 2016 contre 29,4 Mio T en 2015).” Il veut maintenant faire grandir Lineas de manière rentable en Europe, mais également faire jouer un effet de levier positif en termes de modal shift.
“Notre mission consiste à proposer à nos clients industriels des produits de transport ferroviaire suffisamment bons pour que ces clients optent spontanément pour le rail à la place de la route. C’est dans ce contexte que nous avons développé un concept de transport ferroviaire de bout en bout qui s’inspire des besoins des clients comme un prix compétitif, un produit de qualité et la facilité d’utilisation.”
Pauwels fait référence au Green Xpress Network lancé en 2015 entre différents carrefours économiques européens. “Le principe de base, c’est d’associer différents types de marchandises en trafic diffus avec des conteneurs, ce qui n’entre pas dans les habitudes du transport ferroviaire. Cela nous permet de tirer le meilleur parti possible de notre capacité à transporter de gros volumes sur longues et moyennes distances, sans arrêts intermédiaires. Entre Anvers et Bâle, nous sommes ainsi passés de 7 jours de transit à deux jours et demi. Le réseau Green Xpress Network compte à ce jour 10 destinations, et toutes sont bénéficiaires. D’ici 2020, nous comptons encore en mettre de 20 et 30 nouvelles en place.” Parallèlement, Lineas continuera à développer son offre traditionnelle de trains-blocs et de transport intermodal.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !