Transportmanagement.be

Avia : La Skoda des poids lourds ?

 20/01/2012  Yannick Haesevoets  Trucks
Avia : La Skoda des poids lourds ?

Avia, le constructeur tchèque d’utilitaires lourds a fait une timide rentrée sur le marché belge. L’entreprise essaye de faire son trou sur le marché saturé des poids lourds avec des pièces détachées éprouvées, une mécanique fiable et des prix d’attaque concurrentiels. En route pour un nouveau scénario à la Skoda ?

Un peu d’histoire de l’industrie des poids lourds pour commencer, afin de montrer que notre comparaison avec Skoda n’est pas uniquement basée sur la nationalité de cette nouvelle marque. Dans nos contrées, le nom Avia est principalement connu par les connaisseurs de l’industrie aéronautique. L’avionneur tchèque a en effet ajouté un département poids lourds à sa gamme dans la foulée de la seconde guerre mondiale, afin de profiter des retombées de la reconstruction de l’Europe. Avia avait d’ailleurs conquis une part de marché intéressante sur les marchés occidentaux, avant de voir son expansion brusquement stoppée au plus fort de la guerre froide.

En 1989, l’entreprise a été scindée en deux entités, et le département poids lourds a pris son destin en mains. Avia est ainsi parti à la recherche d’investisseurs, d’abord chez Renault Trucks, puis chez Mercedes-Benz et enfin chez Daewoo et Steyr, sans beaucoup de succès pour la marque tchèque. Les chiffres de vente sont en effet restés largement sous les prévisions jusqu’en 2006, quand Daewoo Avia, moribond, a été sauvé de la faillite par un constructeur indien de véhicules utilitaires à la solide rentabilité, Ashok Leyland. Cette reprise s’est traduite par un ambitieux plan de croissance, dont les résultats de ne sont pas faits attendre. Des camions complètement électriques Avia Ashok Leyland circulent ainsi dans le centre de Londres, preuve que le constructeur indien ne craint pas la concurrence des acteurs reconnus du secteur, même sur le plan des développements technologiques.

De vieilles connaissances

La gamme Avia (D75, D90 et D120) se compose actuellement surtout de camions de petit et moyen gabarit, de 7,5 à 12 tonnes. Ils sont montés sur base de composants qui ont déjà faits leurs preuves chez d’autres constructeurs de poids lourds. Nous retrouvons ainsi notamment un moteur Cummin (Euro 5 avec AdBlue, 160, 185 ou 207 chevaux) et des boîtes de vitesses développées par ZF. En plus, chaque véhicule Avia quitte les ateliers avec une garantie de 8 ans sur la cabine. L’importateur belge, SBR Solutions de Courtrai, est en train de développer un réseau de service national, une opération qui devrait être conclue vers la moitié de l’année.

Dans un premier temps, l’importateur belge veut évidemment susciter l’intérêt avec des prix très concurrentiels (environ 20% de moins que des modèles équivalents chez d’autres constructeurs), mais aussi avec les nombreuses possibilités de transformation offertes par les véhicules Avia. Tracteur, véhicule d’épandage, grue avec bras articulé, véhicule compact de collecte des déchets, les possibilités sont légion. Certains modèles sont également disponibles en traction intégrale.

Il est trop tôt pour savoir si ces atouts permettront à Avia de se tailler une place au soleil sur le marché belge des poids lourds, mais le début de l’histoire nous fait effectivement penser à celle de Skoda, qui s’est développée dans le giron du groupe Volkswagen pour devenir un des constructeurs automobiles les plus sains d’Europe. L’entreprise a d’abord bataillé ferme pour se défaire de son déficit d’image, un passage obligé qui attend aussi Avia pour traduire ses ambitions sur le marché belge. Petit détail historique pour terminer. En 1928, Avia avait été repris, vous l’avez sans doute déjà deviné, par cette même société Skoda, à qui elle est aujourd’hui comparée. Un heureux présage ?