Transportmanagement.be

Alexandra Willard : ” L’Internet dans la cabine est un must “

 07/12/2013  Claude Yvens  Expertise Center
Alexandra Willard : ” L’Internet dans la cabine est un must “

Alexandra Willard est CEO de Lysanda Limited et Associate Partner Ptolemus Consulting Group.

Truck & Business : Comment l’ arrivée des tablettes va-t-elle modifier la communication avec les chauffeurs ?
Alexandra Willard : Tout dépend de l’ interaction avec les véhicules, mais avec une tablette on pourra réagir plus rapidement par rapport aux modifications, aux données de véhicules et naviguer plus vite. Il y a aussi des inconvénients. Un écran de tablette est différent et les données sont plus difficiles à lire. De plus, c’est un écran plat, moins aisé à manipuler en roulant et qui ne peut être utilisé correctement qu´à l´arrêt.

T&B : Le chauffeur a-t-il vraiment besoin de l’Internet dans sa cabine ?
AW : Certainement ! A la place d’un GSM, il bénéficie des possibilités d’une plate-forme. Avec la qualité du processeur d’une tablette, il dispose en outre du wifi et du bluetooth. Une espèce d’appareil tout en un.

T&B : Une tablette dans la cabine peut-elle remplir d´autres fonctions ?
AW : Absolument. Grâce à une meilleure électronique, la tablette peut aussi être couplée à la navigation et au track & trace. L´avantage, c´est l´interconnectivité. Les transporteurs n´ont pas seulement besoin de données, mais aussi de contexte. Ils veulent savoir pourquoi quelque chose se passe et pas seulement que cela se passe.

T&B : Les tablettes vont-elles remplacer à terme, pour partie, l´ordinateur de bord classique ?
AW :
Une tablette est un ordinateur puissant, mais ne dispose pas encore d´un bon système GPS, ni de connexions pour le CAN-bus. Si l´on peut coupler la tablette via un ‘plug in device’ à un CAN-bus dans le véhicule et un système de navigation/localisation, la tablette pourrait alors reprendre un grand nombre de fonctions de l´ordinateur de bord classique. Pour l´avenir, je vois une espèce d´open port ou port bluetooth dans le véhicule qui peut être couplé à une tablette.

T&B : Le chauffeur ne reçoit-il pas trop d´informations finalement ?
AW :
Le danger serait évidemment qu´une tablette devienne une source de distraction trop importante pour le chauffeur. Il reçoit parfois trop d´informations. Il ne faut fournir au chauffeur que les informations pertinentes et ne pas vouloir tout transmettre. La tablette pourrait par exemple évoluer vers un ‘ head-up display´ sur le pare-brise et alors le chauffeur regarderait la circulation à travers les données. Ce qui n´est évidemment pas bon non plus pour la sécurité routière.

Tagged With: Willard internet