AB InBev: des ambitions durables dans la logistique

 20/05/2015  Claude Yvens  Expertise Center
AB InBev: des ambitions durables dans la logistique

Depuis peu, le premier écocombi circule en Flandre. Cette combinaison de NinaTrans roule pour le compte d’AB InBev. L’ambitieux groupe brassicole de Louvain est devenu le plus grand au monde, avec une part de marché de 25%. Ce qu’on sait moins, c’est qu’en matière de transport et de logistique, il est tout aussi ambitieux.

Le groupe veut en effet réduire de 15% les émissions de CO2 de ses activités de logistique d’ici la fin 2017 (par rapport à 2013). Ce but ambitieux cadre dans son engagement d’être ‘la Meilleure Entreprise Brassicole qui Unit les Gens pour un Monde Meilleur’. Cet engagement se traduit par sept objectifs environnementaux mondiaux dans le domaine de la consommation d’eau, le développement agricole, l’énergie, les émissions de gaz à effet de serre, les matériaux et le recyclage. Depuis un peu plus d’un an, un huitième objectif s’y est ajouté : améliorer les performances écologiques de sa logistique.

Dans ce cadre, le groupe s’inspire largement du programme Lean and Green de l’Institut flamand pour la Logistique (VIL). AB InBev appartient en effet (avec NinaTrans) à la première levée de ce programme en Flandre, qui prévoit une réduction de 20% des émissions de CO2 en moins de cinq ans.

Lean and Green a dès lors été le modèle pour les efforts fournis par AB InBev en Europe pour réduire les émissions de CO2. A leur tour, ces résultats servent de base à la réalisation des objectifs mondiaux du groupe. Ces efforts portent tant sur les flux entrants et sortants, que sur les activités de stockage. Ceci se traduit par de nouvelles initiatives, telles que l’utilisation de carburants alternatifs, des ‘smart driving tools’ et des camions conçus pour une efficacité maximale.

C’est dans ce contexte que s’inscrivent les écocombis. AB InBev n’en utilise en effet pas qu’en Flandre, mais également depuis plus longtemps aux Pays-Bas.

Ecocombis

Deux écocombis, en effet, remplacent trois véhicules articulés traditionnels. Celui de NinaTrans suit un trajet fixe autorisé de Heverlee (près de l’E40 à Louvain) jusqu’à Katoen Natie dans le port d’Anvers. Le véhicule transporte des fûts de bière destinés à la grande exportation.

« Ce projet pilote devrait nous permettre de mesurer l’ampleur des avantages des écocombis aux niveaux économique et écologique. Grâce à leur déploiement, moins de trajets sont nécessaires pour le transport d’un volume identique de marchandises, ce qui diminue l’émission de CO2 dans la circulation, » explique Arthur van Och, directeur logistique d’AB InBev pour le Benelux et la France.

Navigation intérieure

« Outre les écocombis, nous évaluons également d’autres formes de transport, comme le transport par voie navigable, » dit encore Arthur van Och. Cela s’est traduit par un projet-pilote en collaboration avec la société André Celis. Le projet porte sur le transport par barge de casiers vides.

André Celis est une entreprise de Louvain spécialisée en matériaux de construction. Pour ses transports depuis Jupille vers Louvain, elle utilise entre autres la navigation fluviale. Une fois la cargaison déchargée, la barge retourne normalement à vide vers Jupille.

Bien que le temps de transit soit de deux à trois jours, AB InBev veut vérifier avec ce projet-pilote si le transport fluvial est une option pour les transports de casiers vides entre Louvain et Jupille. En effet, pour un même volume de casiers vides, une barge peut transporter l’équivalent de 13 camions.

Des ambitions durables dans la logistique PDF

Duurzame ambities in de logistiek PDF

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !