50 tonnes en Wallonie : les conditions à respecter

 25/04/2018  Claude Yvens  Réglementation
50 tonnes en Wallonie : les conditions à respecter

Dès le 1er mai prochain, la MMA est portée à 50 tonnes en Wallonie; mais à certaines conditions. Il ne suffira pas d’accoupler une benne à un tracteur 6×2.

Un tracteur à trois essieux, équipé d’une suspension pneumatique ou équivalente, est une condition nécessaire, mais pas suffisante, à la circulation d’un ensemble routier de 50 tonnes en wallonie. C’est ce qui ressort d’une session d’information organisée vendredi dernier par le Collectif des petits Transporteurs, et au cours de laquelle un représentant de la Région Wallonne a précisé les conditions techniques spécifiques exposées
dans l’Arrêté du Gouvernement wallon du 29 mars dernier. Il a surtout rappelé que les 50 tonnes sur 6 essieux devaient également respecter les conditions techniques générales prévues dans le Règlement Technique fédéral (Arrêté Royal du 15 mars 1968). Il faut donc en particulier prêter attention à la ‘Formule Pont’ (article 32 bis – point 1.4.1.1), qui prévoit que la masse maximale autorisée ne peut être supérieure à la masse déterminée par une formule arithmétique dont la principale variable est la distance entre l’essieu avant et le milieu de l’essieu ou du groupe d’essieux arrière (un tridem dans le cas qui nous occupe). En appliquant cette formule, il n’est possible de monter à 50 tonnes de MMA qu’en créant un ensemble routier dont la longueur totale est de 12.25 m. Il ne sera donc pas possible de charger les bennes actuelles à 50 tonnes comme certains chargeurs (comme le signale l’UPTR) l’espéraient.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !