19 véhicules mis sous séquestre chez Jost Group

 19/02/2019  Claude Yvens  Réglementation
19 véhicules mis sous séquestre chez Jost Group

Selon notre collègue Het laatste Nieuws, le Parquet Fédéral a fait mettre sous séquestre 19 véhicules chez Jost Group et veut faire de même avec 281 autres véhicules. Le Parquet Fédéral ne confirme pas ce dernier chiffre, mais confirme bel et bien les chefs d’inculpation à l’encontre de la société belgo-luxermbourgeoise.

“Il y a effectivement 19 véhicules qui ont été mis sous scellés et nous avons introduit une demande pour d’autres véhicules, mais je ne peux pas vous confirmer combien car le juge d’instruction en charge du dossier ne souhaite pas communiquer sur le sujet”, nous a indiqué ce matin le porte-parole du Parquet Fédéral, qui nous confirme également qu’il y a une inculpation courante contre la société Jost Group avec quatre chefs d’accusation : traite des êtres humains, blanchiment d’argent, organisation criminelle et fraude sociale. Pour rappel, cette vaste enquête avait débouché en mai 2017 sur la privation de liberté de quatre personnes dont Roland Jost lui-même. Sept mois plus tard, Roland Jost était à nouveau privé de liberté et immédiatement libéré. Le fond de l’affaire est l’utilisation supposée de chauffeurs originaires de pays de l’est pour des activités de transport national en Belgique.

Le prochain acte de ce dossier complexe se jouera mardi prochain, 26 février, au tribunal des référés de Liège.

Contacté par nos soins, Jost Group n’a pas encore réagi, mais le syndicat UBT-FGTB se réjouit de voir le Parquet Fédéral lancer des actions concrètes contre Jost Group.

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !