112 tracteurs sous séquestre chez North Sea Express à Zeebruges

 21/11/2017  Claude Yvens  Economie
112 tracteurs sous séquestre chez North Sea Express à Zeebruges

Ce dimanche, 112 tracteurs ont été mis sous séquestre chez North Sea Express à Zeebruges, dans le cadre d’une action de contrôle coordonnée contre le dumping social. L’UPTR rappelle qu’elle condamne sans réserve toute forme d’emploi illégal.

L’action de ce dimanche visait East Transport Leasing, un sous-traitant slovaque de NSE qui emploie des chauffeurs roumains.

UBT : “Nous avions averti…”

Le syndicat UBT-FGTB (qui organise par ailleurs des actions ces jours-ci contre les plans de la Commissaire européenne Bulc), dit qu’il avait averti les services de contrôles de situations anormales chez NSE depuis un certain temps. Il a également apporté la preuve que les chauffeurs qui ne se trouvaient pas à Zeebruges dimanche dernier avaient reçu un message sur leur ordinateur de bord les enjoignant d’éviter le parking de NSE à tout prix.

UPTR : “Abaissez plutôt le coût du travail”

Selon l’UPTR “toute forme de concurrence illégale doit être évitée à tout prix. Si certaines entreprises estiment que le seul moyen de s’en sortir est le recours illégal à des chauffeurs étrangers, cela ne peut aucunement justifier le dumping social comme pilier du transport routier.” La fédération rappelle qu’elle a signé, avec les deux autres fédérations professionnelles, les syndicats, les ministres concernés et les services d’inspection, un plan contre la concurrence déloyale.

“Mais nous constatons aussi que rien n’a été fait pour abaisser le coût du travail en Belgique, alors que la différence de charges sociales avec les autres pays européens est la principale raison pour laquelle les transporteurs belges sont moins compétitifs”, rappelle Michael Reul, le directeur de l’UPTR. Toutes les organisations professionnelles essaient p.ex. depuis des années de faire exonérer de cotisations sociales et de précompte professionnel les heures de disponibilité.

“Les vrais transporteurs étrangers ont la paix”

Les fédérations professionnelles constatent aussi que les contrôles visent systématiquement des transporteurs belges, mais que les transporteurs étrangers et les donneurs d’ordre sont laissés en paix. “Il ne faut donc pas s’étonner que des chargeurs préfèrent travailler directement avec des transporteurs étrangers et laissent tomber les transporteurs belges. A l’étranger, c’est juste le contraire !”, s’insurge encore Reul.

Pour tout savoir sur UPTR, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !

Vous ne recevez pas encore notre newsletter hebdomadaire ? Inscrivez-vous ici !