Transportmanagement.be

Répercussion de la taxe kilométrique, l’UPTR reprécise

 24/02/2016  TransportMedia  
Répercussion de la taxe kilométrique, l’UPTR reprécise

L’UPTR souhaite rappeler certains éléments fondamentaux face aux craintes qu’elle estime légitimes des transporteurs par rapport à la difficulté de répercuter la taxe kilométrique aux clients.

L’Union professionnelle rappelle ainsi que, selon une étude de l’ITLB , la taxe km générera un surcoût moyen de 7,94 % sur le prix de revient d’une société belge active en transport national général (calcul basé sur un véhicule de 38 tonnes Euro 6 parcourant 72.612 km/an). Elle reprécise aussi le tarif de base de la taxe, à savoir 0,128 €/km en Région wallonne et en Région flamande (HTVA), et 0,203 €/km en Région Bruxelles-Capitale (HTVA). Sans oublier le cautionnement de 135 € pour l’OBU Satellic réparti sur la durée de vie du véhicule ainsi que les frais d’installation et une journée d’immobilisation du véhicule. A noter que la suppression de l’eurovignette a déjà été intégrée dans le calcul de l’ITLB ainsi que la réduction des tarifs de la taxe de circulation. Toujours selon les chiffres d’ITLB, la taxe kilométrique représentera in fine 7,87 % des coûts du transport national général.

L’UPTR rappelle aussi qu’il est interdit d’effectuer un transport moyennant un prix abusivement bas ou d’exploiter de façon abusive une position dominante. Tout ceci pour dire qu’il est essentiel de répercuter le coût de la taxe kilométrique sur les clients.

Signalons que l’UPTR a mis en ligne sur son site web un module de calcul (fichier Excel « Evaluation taxe kilométrique : augmentation du coût) qui permet de calculer l’impact réel de la taxe kilométrique sur le prix de revient spécifique de chaque entreprise. L’Union signale aussi  qu’elle peut introduire une plainte auprès de l’Autorité belge de la Concurrence pour dénoncer toute pratique commerciale abusive.