Transportmanagement.be

VAN Management 78 (03/2014)

 27/03/2014  Yannick Haesevoets  

Bling bling

Permettez-nous pour commencer de féliciter chaleureusement l’organisateur du salon, la FEBIAC : le salon auto-moto a connu un succès retentissant ! Avec près de 600.000 visiteurs et une montage de bons de commande quasi définitifs, les exposants ne pouvaient rêver de meilleur départ pour 2014. Du visiteur lambda au Roi Philippe : tout le monde était présent. A l’exception des utilitaires légers…

Les années impaires, quand le salon s’inscrit sous le signe des utilitaires légers et des véhicules de loisirs, la moitié des véhicules exposés – au minimum – doivent être des utilitaires. Avec la progression des SUV et autres crossovers, les exposants ont imaginé un nouveau sport : exposer le plus possible de ces véhicules de loisir, au détriment des vrais camionnettes et autres fourgonnettes. Les années paires, les utilitaires légers sont tout simplement balayés des surfaces d’exposition, comme s’ils ne faisaient pas partie de la gamme. Probablement pas assez bling bling pour ce que monsieur Tout-le-monde appelle le “grand” salon.

Deux exceptions à cette fâcheuse tendance : Nissan, qui a eu la bonne idée d’exposer un exemplaire de son futur e-NV200, et Renault, qui avait laissé une place sur son stand pour un Twizy Cargo. Pour le reste, il s’agit ni plus ni moins d’une occasion manquée : tout le monde a un jour ou l’autre besoin d’un véhicule utilitaire dans sa vie professionnelle. A part le Roi Philippe, sans doute…